Lubumbashi : malaise au sein du cadastre foncier

Les agents du cadastre foncier de la ville de Lubumbashi (Haut-Katanga) ont manifesté lundi 10 juillet, bloquant l’accès du bureau de sécurisation et de numérisation des titres fonciers qui est un service privé qui travaille avec l’Etat Congolais.  Ils accusent ce bureau de passivité dans les traitements des dossiers parcellaires et de percevoir des montants exorbitants qui ne profitent pas au trésor public.  Ce qui, selon ces manifestants, rend difficile la mobilisation des recettes par les services fonciers, notamment, le cadastre et les  titres immobiliers.

Les agents du cadastre exigent la suppression de ce nouveau bureau installé il y a une année et qui délivre des cartes numériques qui permettent aux requérants d’obtenir le contrat de propriété et le certificat parcellaire qui doivent également être approuvés par le conservateur du site.

Ce mardi, le travail a repris mais les bureaux de sécurisation et de numérisation sont toujours fermés. Mayas Ngongo, président de la délégation syndicale au service des titres fonciers indique qu’il attend la réaction des responsables de Kinshasa. En attendant, les syndicalistes ont décidé de travailler en faisant abstraction de ce bureau.

« Il n’y a plus de sécurisation, à partir d’aujourd’hui, jusqu’à nouvel ordre. Tous les dossiers qui sont à la sécurisation, on les récupère tout de suite. Celui qui a un dossier peut le faire signer sans sécurisation», annonce Mayas Ngongo.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner