Le Potentiel : «Pas d’élections, pas d’appuis budgétaires du FMI»

Revue de presse du 12 juillet 2017. Parmi les sujets traités par les journaux kinois, la réponse du FM à la demande d’un soutien financier par gouvernement de Bruno Tshibala.

Le Potentiel note qu’il y a bien longtemps que le Fonds monétaire international (FMI) a pris ses distances vis-à-vis de la RDC. Depuis la fin tragique du second programme économique du gouvernement (PEG 2) en novembre 2012, poursuit le journal, cette institution n’agissait plus qu’en demie teinte en RDC, se limitant à une assistance technique tout en maintenant fermées toutes ses vannes.

Le quotidien indique que cinq ans après, le Premier ministre Tshibala a voulu à travers une lettre datée du 12 juin 2017, renouer le dialogue et trouver un refuge auprès du FMI, suite aux réserves en devises en chute libre, un cadre macro-économique en ébullition.

Malheureusement, note le journal, il vient de se buter à un refus poli de la directrice générale de cette institution, Christine Lagarde, apparemment non disposée à traiter avec son gouvernement.

En réaction, le FMI lie son soutien à la définition d’une « trajectoire crédible vers la stabilité politique», indique Le Potentiel, ajoutant qu’en d’autres termes, cette réponse se résume en ceci : «Pas d’élections à la fin de 2017, pas d’appuis budgétaires, ni soutien à la balance».

En clair, note 7sur7.cd, le Fonds monétaire international exige le «respect» de l’accord de la Saint Sylvestre signé en décembre 2016 et appliqué selon le régime Kabila, mais non encore appliqué estime la communauté internationale.

L’Avenir est d’avis que les institutions de Breton woods sont encore dans la logique des conditionnalités qui a démontré ses limites. Pourquoi la RDC, un pays potentiellement riche ne recourt-il pas à la Chine pour obtenir des financements conséquents, alors que ce pays ne pourra pas exiger le respect de l’accord de la Saint Sylvestre, s’interroge le tabloïd.

A en croire le confrère, la Chine ne va que responsabiliser les Congolais, parce que les caméras du monde entier sont braquées sur eux et ils n’ont pas droit à l’erreur.

Revenant sur cette réponse du FMI, kinshasatimes.cd  indique que l’institution suggère avant toute aide, l’envoie d’une équipe de ses experts, pour des consultations,  en vue de dresser un bilan actualisé de la situation économique du pays et faire un état des lieux des besoins financiers.

«Notre soutien devra s’inscrire dans un contexte permettant une amélioration de la situation macroéconomique, et faisant également intervenir les financements des principaux partenaires de la RDC», indique cette correspondance du FMI datant du 29 juin 2017.

Abordant la question liée aux élections, CAS-INFOS.CA, rapporte que les États-Unis ont menacé mardi de prendre de «nouvelles sanctions» contre quiconque entrave le processus menant à la première transition démocratique en RDC.

Le site fait observer que dans un discours très offensif devant le conseil de sécurité des Nations unies, la numéro 2 des USA à l’ONU, Michele Sison, s’est montrée très préoccupée par une crise politique qui perdure, malgré les moyens mobilisés pour pacifier le pays.

Pour elle, la communauté internationale doit appliquer plus de pression, non seulement sur le président Kabila et son gouvernement, mais aussi sur la CENI qui est appelée à publier « immédiatement un calendrier électoral, et plus précisément la date de l’élection présidentielle ».

Entre-temps, ACTUALITE.CD indique que Jean-Pierre Lacroix, secrétaire général adjoint de l’ONU en charge des opérations de maintien de la paix, regrette qu’à moins de six mois des élections, le consensus sur le processus se soit progressivement effrité.

Il a appelé mardi 11 juillet, le Conseil de sécurité, y compris les organisations régionales, à redoubler d’efforts pour appuyer la transition de la RDC, en vue de la tenue «d’élections libres, équitables et ouvertes, en accord avec la Constitution du pays».

Le numéro 2 de l’ONU a affirmé devant le Conseil de sécurité que le Représentant spécial du Secrétaire Général en RDC, Maman Sidikou, et l’envoyé spécial du secrétaire général pour la Région des Grands lacs, Said Djinnit, poursuivent leurs bons offices pour la bonne mise en œuvre des engagements pris dans le cadre de l’accord du 31 décembre.

Dans le chapitre des élections, Le Phare rapporte que Félix Tshisekedi a déclaré hier qu’il s’opposait à un 3è dialogue. Il s’exprimait au cours d’une matinée politique animée au siège de son parti, l’UDPS à Kinshasa. Selon le secrétaire général adjoint de l’UDPS chargé des relations extérieures, Joseph Kabila a fait preuve de mauvaise foi, en piétinant l’accord de la Saint Sylvestre, pour lequel les sacrifices ont été consentis  pour résoudre la crise politique causée par la non tenue des élections dans les délais constitutionnels, rapporte le tabloïd.

Forum des As note que pour le fils du Sphinx d’Etienne Tshiskedi, l’heure a sonné pour envisager déjà une énième transition qui devrait durer six mois et qui permettrait l’organisation de différentes élections. Mais si cette transition devait avoir lieu, elle se déroulerait sans la présence de l’actuel chef de l’Etat, a-t-il expliqué, rapporte le quotidien.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Mots-clés populaires

RDC (148)
Ceni (115)
Elections (82)
FARDC (49)
Police (49)
Kasaï (39)
Monusco (39)
CNSA (35)
élection (35)
Kananga (34)
Kinshasa (33)
Grève (26)
gouverneur (25)
Léopards (24)
Beni (23)