Conférence sur la paix aux Kasaï, « un manque de respect pour les victimes », estime le député Lubaya

Le député Claudel-André Lubaya estime que la conférence sur la paix aux Kasaï, qui doit débuter cette semaine à Kananga, est « un manque de respect à toutes les victimes des violences qui ont secoué la région ».

Selon lui, on ne peut pas parler de réconciliation et de paix dans un contexte où la justice aux victimes n’a pas encore été rendue. « Les préalables pour toute paix, toute réconciliation, c’est d’abord la justice. Il faut que les responsabilités de la tragédie du Kasaï soit préalablement établie et que l’opinion sache qui est à la base de quoi, qui a  provoqué ça, pourquoi il a provoqué ça », préconise-il.

M. Lubaya évalue à environ 3000, le nombre des personnes tuées suite aux violences au Kasaï. Et dans ce contexte, affirme-t-il, «réunir les hommes et les femmes pour leur dire que c’est pour se réconcilier, c’est tout simplement de la mascarade et un manque de respect pour toutes les victimes ».

La conférence sur la paix au Kasaï doit en principe débuter cette semaine à Kananga. Le chef de l’Etat Joseph Kabila et le Premier ministre Bruno Tshibala sont arrivés lundi dans la capitale provinciale du Kasaï-Central pour prendre part à ce forum, dont l'objectif est de mettre ensemble toutes les personnes concernées pour discuter de la crise que le Kasaï a connue. 

 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner