RDC : Bruno Tshibala déterminé à mener le pays aux élections


Le premier ministre Bruno Tshibala a réaffirmé au cours d’une conférence de presse tenue ce mardi 3 octobre, sa détermination d’amener le pays aux élections conformément à l’accord du 31 décembre 2016. Mais il n’avance aucune date et reconnait tout de même quelques contraintes qui jouent négativement sur le respect de la date du 31 décembre 2017.
Le chef de l’exécutif congolais annonce une réunion de la tripartite CENI-CNSA-Gouvernement en vue de déterminer, après évaluation, une date réaliste pour la tenue des élections qui reste la mission principale de son gouvernement.

« Les négociateurs ont été ingénieux pour dire que toute fois le gouvernement, le CNSA et la CENI vont procéder à une évaluation du processus avant de fixer le calendrier. Vous savez qu’il y a des défis majeurs et des contraintes techniques qu’il va falloir relever. Cela a causé du retard. Mais vous savez qu’il y a des problèmes parmi lesquels l’insécurité dans l’espace Kasaïen. Le Kasaï a aussi droit à trois mois d’enrôlement comme d’autres provinces. Notre mission est d’organiser les élections, mais à quel moment ? Je ne saurai le dire. Il faudra atteindre l’évaluation. Ce que je peux assurer, c’est la détermination à organiser les élections pour régler la question de la légitimité  », note Bruno Tshibala.

Il rappelle que ce n’est pas le gouvernement qui organise les élections, mais la CENI. Pour Bruno Tshibala, le rôle du gouvernement  se limite à financer le budget électoral de la CENI.

Lutter contre la corruption

Cette conférence de presse a marqué le lancement de la campagne de vulgarisation des 28 mesures adoptées par le gouvernement en vue d’améliorer les recettes publiques de l’Etat. Selon le Premier ministre, c’est grâce à ces mesures que le gouvernement a réussi à stabiliser le taux de change et arrêter l’hémorragie de l’inflation, mais aussi à stabiliser le prix sur le marché.
Parmi les mesures économiques arrêtées par le gouvernement, le Premier ministre cite notamment l’interdiction de la perception des taxes illégales et la prise des sanctions exemplaires et sévères contre les corrompus. Mais la réussite des mesures urgentes se trouve entre les mains des fonctionnaires de l’Etat, précise Bruno Tshibala :

« Les fonctionnaires de l’Etat doivent choisir entre l’augmentation de la prospérité générale du pays dont ils seront eux aussi bénéficiaires et la corruption, la fraude fiscale et douanière qui vont détruire durablement le pays et le maintenir dans la pauvreté et les difficultés quotidiennes insolubles », recommande Bruno Tshibala.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Mots-clés populaires

RDC (170)
Ebola (63)
FARDC (49)
Kinshasa (29)
Beni (29)
FCC (29)
Ceni (29)
Unpc (27)
UDPS (25)
Corruption (24)
Monusco (22)
Sécurité (21)
Butembo (21)
élection (19)
Yumbi (18)
CSAC (18)