RDC : la mesure d’invalidation des passeports semi-biométriques ne sera pas retirée (She Okitundu)

La mesure portant invalidation des passeports semi-biométriques ne sera pas retirée, a tranché vendredi 6 octobre, le vice-Premier ministre et ministre des Affaires Etrangères, Léonard She Okitundu. Dans sa réplique à l’Assemblée nationale, il a indiqué que des mesures d’assouplissement ont été prises pour éviter de pénaliser les Congolais.

«L’obligation de se procurer d’un passeport biométrique relève d’une impérieuse nécessité. Le délai de limitation de la durée de validité des anciens passeports est prorogé au 14 janvier 2018, pour ne pas préjudicier leurs détenteurs», a justifié Léonard She Okitundu.

Le ministre des Affaires Etrangères rappelle que parmi les mesures d’assouplissement, il y a entre autres le paiement d’un montant forfaitaire de 100 USD pour obtenir un nouveau passeport.

«Le détenteur de l’ancien passeport dont la durée de validité va jusqu’à 2019 et 2020, bénéficie pour l’obtention du passeport biométrique du droit au paiement d’un forfait équivalent en Francs congolaise de 100 USD», a poursuivi M. She Okitundu.

Quant à la question des visas en cours de validité contenus dans des passeports semi-biométriques, il a expliqué :

«Ils seront rattachés aux passeports biométriques, moyennant un scellé consulaire pour la traversée des frontières à partir du 14 janvier 2018. Des dispositions administratives et logistiques sont prises pour répondre au besoin des requérants notamment dans nos chancelleries à l’étranger.»

Motion de défiance

Pour conclure sa question orale avec débat, le député Juvénal Munubo se dit insatisfait des réponses du vice premier ministre et ministre des Affaires Etrangères.

Il a  insisté sur la nécessité de retirer cette mesure qu’il qualifie d’inopportune.

Pour lui, les passeports semi-biométriques ou électroniques ont toujours été acceptés à l’espace Schengen.

«La rallonge d’octobre 2017 à mi-janvier 2018 semble ignorer qu’aucune chancellerie sérieuse ne peut apposer un visa sur un passeport que l’on sait que ça expire dans trois mois», a rétorqué Juvénal Munubo.

Sur la question du paiement d’un prix forfaitaire pour l’obtention d’un nouveau passeport biométrique, pour ceux dont les passeports expirent jusqu’en 2020, le député Juvenal Munobo se demande si «on tient compte de la stabilité du contrat passé avec le fournisseur.»

Selon lui, le ministre «désire persister dans la violation de la constitution et reste dans l’arbitraire de prendre une décision sans motivation juridiquement et administrativement acceptable.»

«De ce fait, j’ai décidé de déposer incessamment une motion de défiance contre le ministre des Affaires Etrangères», a annoncé Juvénal Munubo.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner