La Prospérité : «Décrispation politique: Olenghankoy décrète une mission de clarification auprès du Gouvernement»

Les journaux de Kinshasa parus ce mercredi 22 novembre commentent notamment les retombées de la séance plénière ordinaire du Conseil national de suivi de l’accord (CNSA) du mardi 21 novembre.
 
Au terme de la séance plénière du mardi, le CNSA a pris «la courageuse décision» de diligenter une mission de clarification auprès du Gouvernement, précisément au ministère de la Justice et Garde des Sceaux, en vue de s’enquérir des cas des personnalités et prisonniers emblématiques encore en détention, rapporte La Prospérité.
 
Et parmi ces personnalités et prisonniers emblématiques, précise le quotidien, figurent  Moïse Katumbi, Franck Diongo, Jean-Claude Muyambo et Eugène Diomi Ndongala.
 
Au chapitre des manifestations publiques, l’organe chargé du suivi de l’exécution de l’accord de la Saint Sylvestre invite sans atermoiement le Gouvernement au strict respect des libertés de manifester et de mouvement d’autant plus que celles-ci sont garanties par la Constitution et les lois de la République, lit-on dans les colonnes du quotidien.
 
Actualité.cd
précise que cette prise de position intervient une semaine avant la manifestation du Rassemblement dirigé par Félix Tshisekedi et Pierre Lumbi, le 30 novembre.
 
Le Potentiel estime que l’action que veut enclencher Olenghankoy démontre à suffisance la mauvaise foi de la Majorité présidentielle (MP) qui n’a fait qu’exécuter ses volontés. Le journal qui s’interroge sur ce que peut accoucher cette initiative du CNSA face à un camp (MP) qui a sa propre interprétation de l’accord, salue tout de même «une décision qui pourrait donner la chance à tout le monde de concourir aux élections du 23 décembre 2018». Allusion faite au plaidoyer initiée par le CNSA pour la libération des prisonniers emblématiques.
 
Le Phare
de son côté s’interroge sur la valeur de ces résolutions, rappelant que cette institution n’existe pas encore au plan juridique. Pour s’en convaincre, le quotidien fait savoir que les députés nationaux n’ont adopté que mardi le rapport de la commission politique, administrative et juridique, relatif à l’examen et à l’adoption de la proposition de loi organique portant institution, organisation et fonctionnement du CNSA.

Un exercice qui, estime le tabloïd, intervient « en grand retard » parce que, rappelle le confrère, le bureau du CNSA fonctionne depuis mai 2017.  
 
Dans un autre registre, Cas-info.ca rapporte que le gouvernement congolais rejette les chiffres de la CENCO sur les manifestations publiques, rendues publiques lundi dernier. Pour Lambert Mende, le porte-parole du gouvernement, il s’agit de chiffres qui n’aident pas les services de l’État à mener une vérification et qui jettent le discrédit sur le pays, écrit le site web d’infos.
 
D’après ce media, le rapport de monitoring sur les manifestations publiques en période électorale en RDC publié lundi, la CENCO a noté qu’au moins 56 personnes ont été tuées dont 52 par balle lors des manifestations publiques de ces cinq derniers mois.
 
 
 
 
 
 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner