Kasaï Oriental : les FARDC rejettent les accusations des tracasseries à Kabeya Kamuanga

Le porte-parole de la 21e région militaire rejette « toutes les accusations de tracasseries » portées contre des militaires déployés dans le territoire de Kabeya Kamuanga.
Il réagit aux propos de Mme Eugénie Tshika, députée nationale élue du territoire de Kabeya Kamuanga, affirmant que des barrières sont érigées, par les militaires, à plusieurs endroits.
« Notre mission est de protéger le territoire de Kabeya Kamuanga, par rapport aux inciviques qui tourmentaient les populations locales. C’est pour cela que nous sommes là. On dit que les militaires tracassent la population, ce n’est pas correct. En ce qui concerne le paiement, nous ne sommes pas en retard de paiement. Chaque fin du mois il y a le ravitaillement en vivre là à Kabeya Kamuanga », affirme le major Clément Kabamba.

Dans un point de presse Mme Eugénie Tshika faisait état de fouilles non autorisées des femmes et des commerçants par des militaires dans le but de leur soutirer de l’argent. Elle dénonçait «des pratiques qui font souffrir une population déjà pauvre».

«On a envoyé les militaires affamés, impayés. Ils vont aller vivre sur le dos des simples villageois. Arrêter de tracasser les mamans, de fouiller les mamans même jusque dans les sous-vêtements pour avoir de l’argent. Ce n’est pas bien», avait-elle affirmé.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner