Marche de l’opposition : des journalistes tabassés par les forces de l’ordre

La corporation des journalistes de Beni (au Nord-Kivu) condamne l’arrestation et l’agression des journalistes par des militaires des FARDC lors de la marche initiée jeudi 30 novembre dans cette ville par le mouvement citoyen LUCHA et le Rassemblement de l’opposition. Deux journalistes ont été arrêtés, passés à tabac puis relâchés quelques heures après.

Le président de l’Amicale des Journalistes de Beni, Nicaise Kibel Bel, estime que ces violences physiques infligées aux journalistes constituent une atteinte aux droits de l’homme et à la liberté de la presse.

«Le journaliste, quand il couvre une manifestation, il est dans l’exercice de sa profession. Les agents de l’ordre devraient tenir compte de cela », a déclaré M. Kibel. Selon lui, les journalistes ne doivent pas être confondus aux manifestants, dans la mesure où « ils portent des badges, des éléments symboliques de l’exercice de la profession de journaliste».

Dans cet extrait sonore, il condamne le fait que les autorités militaires   estimant puissent passer à tabac et les arrêter :

/sites/default/files/2017-12/011217-p-f-benimarchedejeudidesjournalistesarretes-00.mp3 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner