Agents de l’Etat et activistes formés sur les risques des restes explosifs à Mbuji-Mayi

 
Les membres du groupe de travail pour la protection de l’enfant ont clôturé mercredi 10 janvier à Mbuji-Mayi (Kasaï Oriental), la formation sur les dangers des mines et restes explosifs de guerre, dans les zones ayant été affectées par le phénomène Kamuina Nsapu. Cette session de deux jours a été organisée par l’ONGD Mouvement pour le développement intégral, avec l’appui de l’UNICEF.
 
Les cadres et agents de la division du ministère du Genre, famille et enfant et les ONG qui encadrent les enfants en situation difficile ont aussi bénéficié de cette formation.
 
Le chef de la division provinciale du Genre, famille et enfant, Michel Tshibondo, estime que cette formation leur permettra d’apporter l’information à la population et éviter ainsi que les vies soient exposées.
 
«C’est une formation importante parce que notre province a été secouée par le conflit armé du phénomène Kamwina Nsapu. Lorsqu’il y a des affrontements armés, après les guerres dans toutes les zones post-conflits, on y retrouve des restes des explosifs de guerre. Il faut que la population soit informée», a estimé Michel Tshibondo.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner