Léonie Kandolo du CLC : «La police et l’armée sont là pour protéger le peuple et non le combattre»

Le Comité laïc de coordination (CLC), organisateur de la marche du 21 janvier,  dénonce l’usage disproportionné de de la force par les forces de l’ordre face à des manifestants pacifiques munis des bibles et chapelets comme cela a été le cas dimanche 21 janvier 2018 lors des marches qu’il a initiées pour demander le respect de l’accord de la Saint-Sylvestre. 

« Il y a eu profanation des églises, usage de bombes lacrymogènes. Nous sommes attristés, nous présentions nos condoléances à toutes les familles. Nous disons que l’armée et la police doivent se rappeler qu’elles sont là pour protéger le peuple, et non le combattre», affirme Léonie Kandolo, membre du CLC, sans donner le bilan de cette répression.

Les organisateurs de la marche se félicitent de « l’adhésion populaire » à la marche de dimanche 21 janvier à travers le pays.

« Je crois que nous avons atteint notre objectif, surtout dans le fait que nous avons libéré la parole en RDC. Les hommes et les femmes se sont réveillés et se sont mis débout. Un peuple doit être réveillé pour revendiquer ses droits. Et le peuple congolais l’a fait », constate Léonie Kandolo.

Entre-temps, le CLC qui ne compte pas s’arrêter à la marche de ce dimanche, annonce d’autres actions en vue d’atteindre l’objectif final de son plan dans un avenir proche.

 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner