Nord-Kivu : affrontements entre deux factions de Maï-Maï Kifuafua, la population en fuite


Deux factions rivales des miliciens Maï-Maï Kifuafua s’affrontent depuis le samedi 20 janvier à Rukaraba, dans la localité Makungurano, territoire de Walikale (Nord-Kivu). Elles se battent pour le partage des biens et produits vivriers collectés à la barrière du marché hebdomadaire de Rukaraba. Le bilan provisoire est de deux blessés graves.

Selon les acteurs de la société civile de Walikale, ces affrontements ont paralysé les activités du marché et occasionné le déplacement massif des habitants vers d’autres villages. Ces acteurs demandent que l’armée soit déployée dans cette zone qui connait l’activisme des groupes armés.

« Nous recommandons au gouvernement, aux forces de sécurité, à la police et à l’armée de se déployer sur la zone de Bushurunge et de Rukaraba, pour sécuriser la population et ses biens. Aujourd’hui, il y a des groupes armés qui érigent des barrières, qui taxent les gens, qui pillent, qui font de graves violations des droits de l’homme, c’est comme s’ils ont été laissés, on leur a donné la partie, pour qu’ils gèrent, pour qu’ils tracassent la population», dénonce Fortunat Maronga, coordonnateur de l’organisation Carrefour pour la justice, le développement et les droits humains (CJDH).

Les acteurs de la société civile exigent aussi que les responsables de ces violations, répondent de leurs actes devant la justice.

«Il se passe des violations graves des droits humains à travers le territoire, surtout dans la partie Est, la partie très enclavée, où les groupes armés ont élu domicile. Ces violations se passent sans témoin. Nous demandons au gouvernement de tirer les responsabilités de toutes ces violations-là. Qui sont les responsables et que la justice soit faite», recommande Fortunat Maronga. 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner