Bukavu : peine de mort contre Abbas Kayonga

La Cour militaire de Bukavu a condamné mardi 20 mars Abbas Kayonga, ancien coordinateur provincial de la cellule anti-fraude à la peine de mort. Vingt-cinq de ses proches ont été aussi condamnés à différentes peines. Tous les condamnés ont été immédiatement conduits à Kinshasa pour purger leurs peines à la prison militaire de Ndolo.

Certains habitants ont accueilli favorablement la décision de la cour tandis que d’autres ont émis quelques réserves.

L’opinion de Bukavu souhaite que tous les vingt-six condamnés purgent chacun sa peine sur place, conformément au jugement rendu ce mardi par la cour militaire de Bukavu. Ils ont été reconnus coupables de rébellion, association des malfaiteurs, assassinat, tentative d’assassinat, détention illégale d’armes et des minutions de guerre...

Pour d’autres le fait de les conduire à Kinshasa est une bonne chose parce qu’ils sont mis à l’abri de toute tentative d’évasion au regard de multiples évasions qui se passent souvent à la prison centrale de Bukavu.

Les avocats de la défense ne désespèrent pas, car ils comptent interjeter appel à la Haute Cour militaire à Kinshasa.

Le bailleur de Kayonga et le colonel Makangila ont été acquittés avec trois autres prévenus.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner