Sud-Kivu : l’impunité est source de persistance de violence sexuelle, selon l’ONG Collectif Alpha

L’ONG collectif Alpha en collaboration avec la composante femme du Bureau de la coordination de la société civile a interpellé samedi 24 mars à Bukavu les autorités judiciaires, magistrats et la police à « plus de responsabilité dans la lutte contre les violences sexuelles faites aux femmes ».  

Selon cette structure, l’impunité est la principale cause de la persistance de ce fléau dans la province du Sud-Kivu.  Cette déclaration a été faite lors d’une rencontre d’échange et de réflexion.

L’objectif de ces assises qui ont réunis les magistrats, les OPJ et les organisations des femmes, était d’amener les participants à être impliqués dans la recherche des solutions durables aux problèmes de violence sexuelle.  

« Avec les résultats de la documentation, nous allons vers les décideurs pour partager avec ces informations et leur demander  de tout faire pour changer la situation. C’est dans ce sens que nous organisons des séances d’informations et de sensibilisation. Et la stratégie que nous utilisons c’est de partager les difficultés que connaissent les victimes et leurs familles pour accéder à la justice. Il y a une méfiance vis-à-vis de notre appareil judiciaire. Pour beaucoup de participants, tout est monnayé dans notre justice. Mais le magistrat de la justice a assuré que pour les cas des violences sexuelles on ne donne aucun sou», a affirmé Mme Stella Yanda responsable du Collectif Alpha.

 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner