Kongo-Central: l’UDECO s’oppose à la suspension des activités de l’assemblée provinciale

L’Union pour le développement du Congo (UDECO) s’oppose à la mesure du ministère de l’Intérieur, suspendant les activités de l’assemblée provinciale du Kongo-Central. Son président provincial, Venant Wabelo, l’a déclaré, samedi 7 avril, à Radio Okapi.

La veille, le vice-premier ministre et ministre de l’Intérieur, Henri Mova, avait suspendu toutes les plénières à l’assemblée provinciale du Kongo-Central après des incidents survenus le 30 mars, à l’ouverture de la session parlementaire.

«Nous ne sommes pas d’accord par rapport à cette mesure. Nous avons été invités [à l’ouverture de la session de l’assemblée provinciale du Kongo-Central] et nous avons assisté à tous les scénarios et nous savons qui étaient à l’avant-plan», a indiqué Venant Wabelo.

Il dénoncé, d’après lui, «deux poids deux mesures dans cette décision du Vice-premier ministre et ministre de l’Intérieur.»

«S’il y a effectivement un conflit entre l’assemblée provinciale et le gouvernement provincial, il a fallu suspendre les deux institutions. Suspendre l’assemblée et laisser fonctionner le gouvernement provincial, c’est deux poids, deux mesures», a-t-il fait savoir.

Venant Wabelo a invité le parti présidentiel, le PPRD, par le canal de son ministre de l’Intérieur devrait trouver des décisions «qui vont arranger les problèmes de tout le monde.» 

Meilleure décision

De son côté le président du mouvement des leaders émergeants du Kongo-Central, Jonas Tsundu Tsundu affirme que c’est l’une des meilleures décisions prise par le gouvernement, en suspendant les plénières à l’assemblée provinciale du Kongo-Central.

«C’est l’une des meilleures décisions que ce gouvernement a pris pendant toute cette année, et même depuis 2015. Je ne m’entends pas la suspension, je voulais même qu’on ferme l’assemblée provinciale d’autant plus que la population n’en a pas profité», a déclaré Jonas Tsundu.

Selon lui, les députés provinciaux ont fait 10 ans de mandat, sans que le peuple ne soit bénéficiaire de leur travail. Il a ainsi proposé que leurs émoluments soient affectés aux travaux profitables à toute la communauté.

«Je crois qu’on doit fermer cette assemblée provinciale et orienter les fonds pour l’aménagement des routes des dessertes agricoles, et le peuple se retrouvera», a dit Jonas Tsundu.

Des échauffourées ont opposé le 30 mars les policiers à un groupe de jeunes lors de l’ouverture de la session de mars à l’assemblée provinciale du Kongo-Central. La police a refusé l’accès dans l’organe délibérant à certains jeunes qui portaient des effigies du PPRD. Elle a aussi empêché aux délinquants appelés « Kulunas» d’accéder dans l’hémicycle de la province.

Après le refus de la police de les faire entrer, ces jeunes ont attaqué l’assemblée provinciale avec des machettes et des pierres et ont giflé le sous-officier de la police. Ils ont ensuite cassé des vitres du bâtiment administratif de l’assemblée provinciale et des véhicules des députés et autres autorités trouvés sur place.

Le tribunal de grande instance de Matadi a déjà condamné le 31 mars un jeune délinquant communément appelé kuluna à une peine de 20 ans de prison et de servitude pénale principale pour association des malfaiteurs et tentative de meurtre. Les enquêtes se poursuivent.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Mots-clés populaires

Ceni (105)
RDC (101)
Elections (90)
Ebola (85)
élection (46)
FARDC (39)
Beni (31)
Monusco (30)
MLC (26)
FCC (23)
Linafoot (20)
Caf (19)
Opposition (18)