Le Potentiel : « Candidature commune de l’opposition :bientôt un tête-à-tête Kamerhe-Tshisekedi »


 
Revue de presse du jeudi 18 octobre
 
Les tractations en vue de la désignation d’un candidat commun de l’opposition à la présidentielle 2018 et les expulsions des Congolais d’Angola figurent à la Une des journaux parus jeudi 18 octobre à Kinshasa.

 
Au sujet de la candidature commune de l’Opposition, Le Potentiel annonce pour bientôt un tête-à-tête Kamerhe-Tshisekedi. Au sein de l’opposition, estime le journal, le principe d’une candidature commune à la présidentielle du 23 décembre 2018 est presqu’acquis. Il reste cependant quelques derniers réglages entre les deux candidats en lice, à savoir Vital Kamerhe de l’UNC et Félix Tshisekedi de l’UDPS. «Dans leurs états-majors respectifs, on y travaille sérieusement et l’on se dit prêt à amorcer les grandes discussions. Le plus évident est que Kamerhe et Tshisekedi devraient se rencontrer dans les tout prochains jours pour un tête-à-tête avant d’élargir le cercle des échanges à d’autres ténors de l’opposition, candidats à la présidentielle», poursuit le quotidien.
 
Cas.info.ca annonce la même rencontre. « Dernièrement, Vital Kamerhe et Félix Tshisekedi se sont entretenus sur la candidature commune de l’opposition. Les deux leaders avaient réaffirmé leur volonté de présenter un seul candidat à la présidentielle qui constitue, pour eux, un gage pour faire triompher l’opposition aux élections du 23 décembre prochain », rappelle le média en ligne.
 
Expulsions d’Angola
 
L’autre sujet qui domine l’actualité se réfère aux expulsions des Congolais d’Angola. « Tout en demandant à Luanda de diligenter des enquêtes sur les expulsions des Congolais, Kinshasa s’interroge sur les motivations des autorités angolaises », titre Forum des As.
 
Le vice-premier ministre chargé des Affaires étrangères et Intégration régionale, Léonard She Okitundu a demandé, mercredi 17 octobre, au cours d’une conférence de presse, à l’Angola à revenir à l’usage des canaux diplomatiques traditionnels, afin de convenird’une solution idoine, devant mettre fin à ces pratiques que la RDC qualifie d’indignes, ne reflétant pas les bonnes relations qui unissent les deux pays frères.
 
Actualité.cd précise que « le gouvernement envoie une note verbale de protestation au gouvernement angolais et exige des explications ». Exprimant son indignation et ses "vives préoccupations" au gouvernement angolais, la RDC a condamné les violations des droits humains et les pertes en vies humaines provoquées lors de ces expulsions effectuées au mépris des accords existants en la matière, poursuit le média en ligne.
 
« La RDC menace aussi de saisir les instances internationales compétentes contre l’Angola », annonce pour sa part 7sur7.cd.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner