RDC : la CENI et la Cour constitutionnelle, des institutions « contrôlées », selon le GEC


Le Groupe d’étude sur le Congo (GEC), une institution rattachée à l’Université de New York, estime dans son rapport publié ce jeudi 1er novembre que la CENI et la Cour constitutionnelle de la RDC sont des institutions contrôlées par le pouvoir politique. Une appréciation qui démontre la méconnaissance de la nature de ces deux institutions, répond Alain Atundu, porte-parole de la Majorité Présidentielle.
 
Pour le Groupe d’étude sur le Congo, « la faiblesse de la CENI et de la Cour constitutionnelle provient en grande partie de la capacité de la Présidence de la République à contrôler, coopter ou diviser les différentes forces politiques et sociales qui devraient servir de contrepoids ».  
 
Ce groupe cite notamment l’opposition, la société civile ou les organisations professionnelles telles que le Conseil supérieur de la magistrature. GEC explique que « la mainmise sur les institutions chargées d’assurer la transparence du processus électoral rend quasi inopérants les garde-fous existants dans les différents textes qui régissent ces institutions ».  
 
« La plupart des membres de la CENI et de la Cour constitutionnelle ont affiché une affinité avec la coalition du président Kabila », indique ce rapport. Pour le GEC, « cette situation met la classe politique et la société civile congolaise, ainsi que les partenaires étrangers devant un dilemme ».
 
Le Groupe d’étude sur le Congo souligne qu’il est capital que puissent exister des contrepoids en dehors des institutions officielles. En clair, il plaide pour le déploiement des missions d’observation nationales et internationales, le recours à des témoins des partis politiques et la promotion du travail des journalistes.   
 
Deux institutions indépendantes 
 
Le porte-parole de la Majorité présidentielle, Alain Atundu estime de son côté que bien qu’elles soient deux institutions hautement politiques de par la matière qu’elles sont appelées à traiter, la CENI et la Cour constitutionnelle demeurent indépendantes.  
 
« C’est une appréciation qui démontre que soit il ne connait pas soit il méconnait la nature réelle de la CENI et de la Cour constitutionnelle. Ces deux institutions sont indépendantes en ce sens qu’elles rendent leur jugement en fonction des critères exigés par la loi et par leur conscience professionnelle. Malheureusement cette nature les expose à ce genre de critiques souvent infondées qui tiennent beaucoup plus de la malveillance, de mensonge », a réagi Alain-André Atundu.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner