Nord-Kivu : accalmie au sud de Lubero à la suite du redéploiement des FARDC

Un calme précaire s’observe dans la cité de Muhangi et ses environs, depuis le redéploiement des militaires FARDC le week-end dernier, ont indiqué des sources de la société civile du territoire de Lubero. Pendant environ un mois, les Maï-Maï Mazembe avaient investi cette cité du Nord-Kivu.
 
Les opérations lancées samedi dernier par les FARDC, pour reprendre le contrôle de Muhangi, ont réussi à stabiliser cette cité et chasser les miliciens du village Buhinga, où ces derniers venaient d’installer leur base, indique l’administrateur du territoire de Lubero, Richard Nyembo.

Selon lui, jusque-là les opérations se poursuivent dans les villages voisins de Makoko, Mambungu et Mabambi, qui restent encore sous l’emprise des miliciens.
 
Pendant environ un mois, un groupe de Maï-Maï, qui quittaient le sud de Lubero vers la zone de Beni, s'est installé dans cette partie de la chefferie des Baswagha, précise la société civile du territoire.

En plus de 1 000 francs congolais que ces miliciens percevaient illégalement sur habitant par mois, ils imposaient aussi des redevances et une règlementation d’activités champêtres aux locaux. 
 
Lors de la sensibilisation menée par le MONUSCO, les casques bleus indiens ont réussi à séparer, la semaine dernière, 17 enfants associés à ce groupe Maï-Maï. Ces derniers sont à présent entre les mains des organisations de protection de l’enfant, selon l’administrateur de Lubero.
 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner