Dépêche.cd : « La CENI se déclare incapable d’organiser les élections le 23 décembre 2018 » !

Revue de presse du vendredi 21 décembre 2018

Comme il se présentait depuis quelques jours, les élections générales en République Démocratique du Congo ont été reportées d’une semaine, soit du 23 au 30 décembre 2018, informe Dépêche.cd

C’est Corneille Naanga, le Président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), qui l’a annoncé au cours d’un point de presse jeudi 20 décembre, devant les professionnels des médias nationaux et étrangers.

Congoprofond.net avance les trois raisons de ce report : primo. L’incendie à Kinshasa des 8 000 machines à voter. Elles ont été remplacées, selon le président de la CENI. Secundo. La codification des bulletins de vote qui nécessite 60 heures de travail. Ils ne seront disponibles que le mardi. Tertio. Le déploiement des imprimés (procès-verbaux va nécessiter quelques jours de plus).

C’est pour la troisième fois que la CENI reporte les scrutins depuis la fin du deuxième et dernier mandat du président Joseph Kabila en 2016, rappelle Times.cd.

Pendant que Corneille Nangaa animait son point de presse, le public qui avait pris d’assaut le périmètre de la CENI, sur le boulevard du 30 juin, protestait bruyamment contre le report des élections, complète Le Phare.

La foule ne cessait de crier à son intention que ce report était en contradiction avec l’optimisme qu’il avait affiché une semaine plus tôt, après l’incendie qui avait ravagé plus de 8.000 machines à voter, écrit le quotidien.

Ce report a suscité des réactions des acteurs concernés, notamment les candidats à la présidentielle. C’est le cas de Martin Fayulu candidat de la plateforme de l’opposition Lamuka, qui n’accepte pas la décision de la CENI de reporter les élections, indique Cas-info.ca.

« Le 23 décembre de cette année, qu’il vente, qu’il neige, qu’il pleuve, il [Nangaa] organisera les élections », a déclaré le candidat qui estime que le président de la CENI a démontré ses limites, a affirmé Martin Fayulu, cité par France 24 et relayé par le média en ligne.

Pour Marie-José Ifoku unique femme candidate à la présidentielle en RDC, les raisons avancées par la commission électorale, ne sont pas fondées et demande la démission de Corneille Nangaa et de son équipe, renchérit 7sur7.cd

« Je l’ai toujours dit et je ne cesserai jamais de le dire, la CENI n’est pas prête et ne sera jamais prête. Je pense que la CENI doit tout simplement démissionner, elle a failli à sa mission », a-t-elle déclaré.

Si le scrutin a été repoussé de sept jours, le même sursis ne profite pas à la campagne électorale. Selon Corneille Nangaa, celle-ci doit impérativement prendre fin dès aujourd’hui vendredi 21 décembre à minuit, fait remarquer Forum des As.

Il n’y a donc pas de prolongation de cette campagne, d’autant plus que nombreux sont les candidats qui n’ont même pas battu campagne et d’autres sont même émoussés. Ils devraient au contraire rester calmes, se concentrer à l’essentiel, c’est-à-dire, l’élection du 30 décembre 2018, ajoute L’Avenir.

Devant la presse, Corneille Nangaa, a donné toutes les assurances nécessaires quant au respect de ce nouveau délai. Le plus important est que le 30 décembre prochain, c’est par le comptage manuel que se fera le dépouillement, a indiqué Nangaa, se réjouit pour sa part Le Potentiel.

 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner