Elections 2018 : la coupure d’internet ne permet pas aux candidats de faire la compilation parallèle (ONG)

Les organisations non gouvernementales Agir pour des élections transparentes et apaisées (AETA), le Réseau d’éducation civique au Congo (RECIC) et Collectif 24 condamnent la coupure d’internet et SMS qui, à en croire ces ONG spécialisées dans l’observation des élections, ne permet pas aux candidats aux différents scrutins de faire la compilation parallèle et commencer à constituer le début des preuves en cas de contentieux.

Cette mesure, ajoutent-elles, violent le droit des citoyens d’accéder à l’information. Au cours de la présentation mercredi 2 janvier à Kinshasa du deuxième rapport de leur mission d’observation du déroulement des élections du 30 décembre dernier, ces trois ONG ont aussi indiqué avoir épinglé des irrégularités en rapport avec les opérations de dépouillement et de compilation.

« On note principalement la disparition ou la perte de certaines machines et les procès-verbaux issus de certains bureaux de vote et de dépouillement qui ont disparu. Et ça c’est très grave. Et dans certains centres locaux de compilation des résultats, on n’accepte pas des accréditations des observateurs », dénonce Henri-Christin Longedja, secrétaire exécutif du Collectif 24.

Ces ONG dénoncent aussi la coupure du signal de RFI.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner