Kindu : la société civile décrète une journée ville morte à la suite de l’insécurité

 La société civile du Maniema décrète ce samedi 2 février « Kindu journée ville morte ». Cette structure citoyenne entend ainsi dénoncer l’insécurité récurrente depuis qu’il y a une présence renforcée des militaires et policiers à Kindu. Son président déplore notamment mort d’homme et actes de cambriolage perpétrés par les personnes en uniformes de l’armée ou de la police.

 « Aujourd’hui, la nuit, on vient de tuer un commerçant, gratuitement et de manière lâche. Pendant que la population cherchait à marcher, la police a tiré sur la foule, causant ainsi la mort d’un élève de 4è année des humanités », a dénoncé le président de la société civile du Maniema, Stéphane Kamundala.

 Il a aussi évoqué des cas de viols ainsi que « toutes sortes de barbarie » enregistrés dans cette ville.

/sites/default/files/2019-02/01._0202019-p-f-kindu_scte_civile_degrete_ce_samedi_juornee_ville_morte_sur_la_ville.mp3

La population de la ville de Kindu a manifesté sa colère vendredi 1er février matin devant la mairie à la suite du meurtre d’un commerçant la nuit précédente par des personnes non autrement identifiées. Il s’agit du 3ème cas enregistré depuis le début de l’année dans cette ville.  

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner