Nord-Kivu : frappé d’incompatibilité, Julien Paluku renonce à son poste de gouverneur

Julien Paluku Kahongya opte pour l’Assemblée nationale et renonce à son poste de gouverneur du Nord-Kivu. Il est frappé par l’incompatibilité de cumul de fonctions, après son élection comme député nationale, conformément à l’article 108 de la Constitution. Dans une déclaration faite vendredi 22 février à Radio Okapi, il dit ne pas exclure de revenir comme candidat gouverneur de sa province.

« A Goma ou au Nord-Kivu, il n’y avait plus de mandat. Le seul mandat que j’avais est celui de député national. Donc, à la suite de l’option que j’ai prise, celle de devoir accepter la volonté du peuple en m’alignant derrière les autres comme député national, ma fonction de député devient incompatible de celle du gouverneur », a expliqué Julien Paluku, à la tête du Nord-Kivu depuis 2007.

Selon l’article 108 de la Constitution, le mandat de député national est incompatible avec le mandat de sénateur et vice-versa. Le mandat de député ou de sénateur est incompatible avec les fonctions ou mandats notamment de :

  • Membre du Gouvernement ;
  • Membre d’une institution d’appui à la démocratie ;
  • Membre des Forces armées, de la police nationale et des services de sécurité.

Julien Paluku a fait savoir que son vice-gouverneur, Feller Lutaichirwa devra assurer l’intérim jusqu’à la remise et reprise avec la nouvelle équipe dirigeante de la province.

« D’après la loi, c’est clair. J’ai été élu sur une liste. J’ai donc un colistier qui s’appelle maitre Feller Lutaichirwa. C’est lui effectivement qui reste là en train de préparer la remise et reprise jusqu’au jour où nous aurons un nouveau gouverneur à la tête de la province du Nord-Kivu », a déclaré le gouverneur sortant.

Julien Paluku a assuré qu’il sera présent au moment de la remise et reprise « pour céder ensemble ce qui a été fait pendant 12 ans au nouvel entrant à la tête de la province. »

Le gouverneur sortant du Nord-Kivu a aussi précisé qu’il reprend les rênes de son parti politique, le Bloc uni pour la renaissance et l'énergie du Congo (BUREC), en tant que président national.

Il n’exclut pas toutefois de revenir comme candidat gouverneur du Nord-Kivu, a-t-il indiqué, si sa plateforme électorale AABC le souhaite.

Le délai accordé aux députés nationaux frappés d’incompatibilité et qui devaient se décider entre le mandat d’élu du peuple ou leurs autres fonctions a expiré jeudi 21 février 2019. Les élus devraient ainsi se conformer à l’article 108 de la constitution relatif à l’incompatibilité des mandats.

Dans un communiqué publié mardi le premier secrétaire du bureau provisoire de l’assemblée nationale, Jackson Ausse, a indiqué que tout intéressé qui n’aura pas opéré un choix sera réputé avoir renoncé à son mandat de député national.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner