Walikale : l’ONG CJDH dénonce l’exploitation des minerais par les FARDC à wassa

L’ONG Carrefour pour la Justice, le développement et les droits humains (CJDH), dénonce ce jeudi 9 mai, la présence des militaires dans au moins 4 sites miniers artisanaux du groupement Wassa en territoire de Walikale (Nord-Kivu).

Cette affirmation est fondée sur une enquête réalisée la semaine dernière.

L’ONG accuse ces militaires de rançonner les creuseurs, mais aussi d’exploiter les minerais.

Pour l’ONG CJDH, en dehors du site d’Omate, les militaires sont actifs sur les sites appelés Maroc, Ambabua et Angwetu.

« On était alerté sur l’implication des militaires dans l’exploitation minière mais aussi les collectes de l’argent auprès des populations », a indiqué Fiston Misona, coordonnateur du CJDH, qui justifiait l’enquête initiée par sa structure.

L’administrateur du territoire de Walikale, rejette les allégations du CJDH, et souligne que les militaires déployés dans la zone ne s’occupent que de leur mission de sécurisation.

« Maroc et Ambabuwa étaient occupés par les Maï-Maï Simba. Nous avons jugé bon d’y déployer les militaires par ce qu’on est en train d’empêcher ces Maï-Maï à exploiter les mines de Maroc et Ambabuwa », a argumenté Sukisa Ndayambaje, administrateur du territoire de Walikale.

Mais, Prince Kihangi, député provincial, élu de Walikale, affirme que tous les militaires ne sont pas concernés. Mais l’implication de certains militaires et des cadres de l’administration publique de Walikale dans cette activité favorise la fraude.

« En 2010, il y une circulaire qui interdisait l’implication des hommes en armes dans les zones minières. Et pour le cas de Walikale, il y a aussi des autorités administratives qui sont impliqués », témoigne Prince Kihangi.

Dans les sites de Maroc, Ambabuwa et Angwetu, l’or est le principal minerai qui y est exploité.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner