Maï-Ndombe : 45 corps déjà repêchés

Quarante-cinq corps ont déjà été repêchés après le chavirement samedi 25 mai d’une baleinière sur le lac Maï-Ndombe. Ce nouveau bilan qui demeure encore provisoire a été établi ce mardi 28 mai par le maire de la ville d’Inongo, Cosmos Mbo Wemba.

Sur terrain, les recherches se poursuivent pour tenter de trouver d'autres corps. La mairie de la ville d’Inongo a enregistré 183 rescapés. Le nombre exact des disparus n’est pas connu.

Les services des Migrations au port d’Inongo avaient enregistré 113 personnes qui avaient pris place dans la pirogue motorisée. Mais « d’après les rescapés, la baleinière avait embarqué plus de 350 passagers à son bord », a indiqué le maire de la ville d’Inongo. Et du coup, il est impossible d’identifier le nombre des personnes qui manquent à l’appel.

Le conducteur de la baleinière a été arrêté lundi 25 mai. La baleinière quittait Inongo pour Lukanga. La vétusté de la pirogue motorisée et la tempête sont les premières causes à l’origine de ce drame, a indiqué le maire de la ville d’Inongo.

Implication des députés nationaux

Les députés nationaux du Maï-Ndombe sont allés rencontrer la présidente de l’Assemblée nationale Jeanine Mabunda sur ce naufrage survenu sur le lac Ma-Ndombe causant des pertes en vies humaines et des dégâts matériels énormes. Ces députés ont dénoncé le silence des autorités observé depuis ce naufrage.

Ils ont demandé à la présidente de la chambre basse du Parlement de diligenter une enquête parlementaire afin de dégager les responsabilités des uns et des autres, pour mettre fin aux naufrages à répétition sur le lac Maï-Ndombe.

Les élus de cette province ont également plaidé pour une assistance humanitaire urgente pour les rescapés et leurs familles.

Nécessité du suivi des mesures prises

Ce naufrage avec un bilan lourd, arrive après celui de Kasunyu dans le territoire de Kalehe (Sud-Kivu), le 15 avril dernier et qui avait fait plus d’une centaine et plus de 140 morts.

Le Président Félix-Antoine Tshisekedi s’était rendu au territoire de Kalehe au village de Mukidja qui avait connu le plus grand nombre de personnes disparues dans le naufrage de la pirogue motorisée.

S'adressant à la population de Kalehe, le Président de la République avait annoncé certaines mesures comme l'obligation des bouées de sauvetage pour chaque passager. Le Président de la République en avait remis 1000 au gouverneur de province.

Mais le nombre des personnes qui ont perdu la vie le 25 mai montre que cette mesure n'a pas été respectée.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner