Kolwezi : accusé par les ONG de proférer des menaces de mort contre Katumbi, le député provincial Tshimboj nie

 

Dans un communiqué de presse conjoint publié mardi 28 mai à Lubumbashi (Haut-Katanga), cinq ONG de défense des droits de l’homme demandent au procureur général près la cour d’appel de Kolwezi (Lualaba) d’interpeller le député provincial du Lualaba, Donat Tshimboj, notamment pour incitation à la haine tribale et menace de mort à l’endroit de Moïse Katumbi. D’après ces ONG, dans une vidéo distribuée sur les réseaux sociaux, cet élu a laissé entendre que Moïse Katumbi avait, sans raison, critiqué la gestion de la province du Lualaba et, par conséquence, est déclaré persona non gratta dans le Lualaba.

Tout serait parti de la conférence de presse animée par Moïse Katumbi à Lubumbashi après son retour au pays. Il y aurait critiqué la gestion actuelle de la province du Lualaba.Ce qui a énervé les membres du Regroupement des jeunes pour le progrès du Lualaba (RTPL). Du mécontentement des jeunes s'en est suivi celui du député provincial  Donat Tshimboj qui, dans une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux, s’en prend aussi à l’ancien gouverneur du Grand Katanga dans des propos qui ont choqué les ONG.

Dans cette vidéo, M. Tshimboj demande à Moïse Katumbi de ne pas fouler le sol de Kolwezi au risque de voir le sang couler. Pour cela, poursuit le député Tshimboj, Moïse Katumbi "n’a qu’à rester dans sa province qu’est le haut-Katanga".

Indignées par ces propos, cinq ONG de défense des droits de l’homme de Lubumbashi sont montées au créneau pour demander à la justice de se saisir de cette affaire, estimant que les propos de Donat Tshimboj sont teintées de haine tribale.

Haine tribale ?

« Le gouverneur et son gouvernement ainsi que le bureau de l’assemblée provinciale du Lualaba devraient se désolidariser immédiatement de propos tenus par ce député provincial », a estimé Timothée Mbuya de Justicia ASBL, l’un des signataires du communiqué.

Selon lui, ils devraient - en cas d’une demande faite par le procureur – « lever les immunités de cet honorable député pour qu’il soit déféré devant les instances judiciaires. »

Joint au téléphone par Radio Okapi, le député provincial Tshimboj réfute toute accusation d’incitation à la haine tribale et de menace de mort contre M. Katumbi. Il accuse en revanche Moïse Katumbi d'avoir tenu des propos susceptibles de provoquer les troubles s'il se rendait dans la ville de Kolwezi. Ce que ne souhaitent pas les habitants du Lualaba, d'après M. Tshimboj.

Vous pouvez écouter un extrait de son interview avec Pellet Kipela :

/sites/default/files/2019-05/06._300519-p-f-kin_invite_donat_tshimboj-00_web.mp3

 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Mots-clés populaires

RDC (150)
Ebola (63)
FARDC (61)
Beni (32)
FCC (28)
Djugu (28)
Unpc (27)
Ceni (26)
Ituri (26)
Lamuka (24)
Léopards (23)
ADF (22)
Sécurité (22)
Kinshasa (21)
JED (21)