Tueries de Djugu : un ancien député provincial propose la nomination d'un militaire comme Administrateur du territoire

Face à ce qui se passe à Djugu, le Député Provincial honoraire Pierre Claver Bedidjo recommande au chef de l’Etat de nommer dans l’urgence un militaire comme Administrateur du territoire de Djugu. Il l’a dit dans une lettre ouverte adressée à Felix Tshisekedi, dont une copie a été remise à Radio Okapi.

« Nous demandons que le chef de l’Etat instaure une administration militaire. Nous demandons aussi que tous les chefs des secteurs et des chefferies soient temporairement remplacés par des militaires. La situation telle qu’elle se présente échappe à toutes les autorités civiles », a suggéré Pierre Claver Bedidjo.

Selon cet acteur politique, c’est le seul moyen pour restaurer l’autorité de l’Etat dans cette entité en proie aux violences ces derniers temps.

Il estime que si rien n’est fait cette situation risque d’embraser l’ensemble du territoire de Djugu.

Pierre Claver Bedidjo demande aussi au chef de l’Etat de décrété un Etat d’urgence dans cette entité.

« Le contrôle du territoire de Djugu est en train d’échapper au contrôle de l’Etat. Dans un contexte pareil, la Constitution en son article 85 donne au Président de la République de déclarer un Etat d’urgence », a-t-il indiqué.

L’article 85 de la Constitution de la RDC dispose : Lorsque des circonstances graves menacent, d’une manière immédiate, l’indépendance ou l’intégrité du territoire national ou qu’elles provoquent l’interruption du fonctionnement régulier des institutions, le Président de la République proclame l’état d’urgence ou l’état de siège, après concertation avec le Premier ministre et les Présidents des deux Chambres, conformément aux articles 144 et 145 de la présente Constitution.

Au stade actuelle, des nombreuses familles continuent à arriver dans les sites des déplacés ériger à l‘Hôpital général de référence.

Par ailleurs, les députés et notables de l’ancienne province Orientale demandent au chef de l’Etat d’instaurer un climat de paix et de sécurité en Ituri particulièrement, et aussi sur toute l’étendue de la RDC. Ils l’ont dit au cours d’un point de presse hier samedi à Kinshasa.

Pour leur porte-parole, le député national Faustin Tohengao, la situation actuelle de crise multiforme bloque le développement socio-économique de l’Ituri et du pays.

Plus de 100 nouveaux corps ont été découverts samedi 15 juin dans les localités de Djugu. Des dizaines de maisons ont été incendiées et des personnes sont encore portées disparues. La société civile craint que cette situation s’amplifie et embrase la région de l’Ituri.

 

 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Mots-clés populaires