Djugu : « Il n’y a pas encore d’avancées en termes de cessation des violences », affirme Dieudonné Rwabona

« Le problème demeure parce que les attaques et les tueries continuent dans le territoire de Djugu. Les déplacés qui sont en grand nombre à Bunia et à l’intérieur de Djugu ne peuvent même pas rentrer faire leurs champs. Il n’y a pas encore d’avancées en termes de cessation des violences », a affirmé l’inspecteur principal de la territoriale, Dieudonné Rwabona. Il l’a dit vendredi 16 août au cours d’une conférence de presse à Bunia.

Selon lui, la situation sécuritaire reste préoccupante en territoire de Djugu. Des attaques suivies de tueries continuent à être enregistrées dans cette entité.

Il sollicite l’implication de toute la population de l’Ituri pour faire échec au groupe armé dirigé par un certain Ngujolo qui sème la terreur dans le territoire de Djugu.

Au cours de ce point de presse, Dieudonné Rwabona a fustigé « des cas de tueries, des incendies des maisons et de pillage des biens perpétrés en territoire de Djugu et dans une partie des territoires d’Irumu et de Mahagi ». Ces violences ont entrainé le déplacement de milliers d’habitants qui ne peuvent pas encore regagner leurs villages.  

Cependant, il soutient qu’il y a des avancées dans la crise de Djugu. Selon lui tout le monde est unanime actuellement que ce conflit n’est pas ethnique et les auteurs des crimes commis sont clairement identifiés. Il s’agit donc des hommes de Ngujolo qui doivent être dissociés de la communauté Bale dont il est originaire.

Il demande l’implication de tous « pour stopper cette entreprise du mal qui opère à Djugu ».

Le porte-parole des FARDC, le lieutenant Jules Ngongo reconnait qu’il y a encore de violences dans la zone et il affirme que ce sont des actes isolés. Il ajoute que les FARDC déploient des efforts pour pacifier totalement ce territoire.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner