Kananga : un officier de l’armée condamné à 7 ans de prison pour viol d’enfant

La Cour militaire de l’ex-Kasaï-Occidental a condamné samedi 2 novembre un officier supérieur de l’armée congolaise à sept ans de prison.

Le lieutenant-colonel Ibrahim Adago est reconnu coupable d’avoir connu sexuellement une fille âgée de 14 ans. Les faits se sont passés le 15 mai dernier dans la soirée au camp Bobozo où loge l’officier, stagiaire à l’école d’administration et d’informatique militaire de Kananga.

La Cour militaire estime que tous les éléments constitutifs de l’infraction de viol d’enfant sont réunis. Pour les juges, le prévenu a agi de manière délibérée, sachant que la victime est une mineure.

Le lieutenant-colonel Adago est ainsi condamné à 7 ans de prison et au paiement de 16,5 millions de francs congolais de dommages et intérêts au profit de la partie civile.

Les avocats de l’officier annoncent que leur client va faire appel. Ils dénoncent un arrêt complaisant, accusant la Cour militaire d’avoir trahi la vérité. Tout au long du procès, leur client a clamé son innocence, affirmant n’avoir jamais connu sexuellement la victime.

Du côté des avocats de la partie civile, on se réjouit du verdict. Pour eux, la condamnation d’un officier supérieur de l’armée congolaise est de nature à décourager le viol d’enfant dans la région du Kasaï.

 

 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner