Meurtre des experts de l’ONU au Kasaï : un nouveau renseignant charge Jean Bosco Mukanda

La question de la qualité de Jean Bosco Mukanda au sein de la milice avait déjà été au cœur de la dernière audience.

Elle est revenue dans le débat ce vendredi 1er novembre à la suite d’un nouveau renseignant : Kaba Kalento. C’est la première fois qu’il est entendu par la Cour militaire.

Ce nouveau renseignant a fait sa déposition ce vendredi 1er novembre devant la Cour militaire de l’ex-Kasaï-Occidental dans le procès du meurtre des experts de l’ONU. Il a parlé de Jean Bosco Mukanda comme le responsable des miliciens qui étaient actifs dans la région de Bunkonde.

Après son identification, le ministère public interroge Kaba Kalento au sujet de Mukanda. Le renseignant qui reconnait avoir été un milicien affirme que l’ancien témoin vedette était leur président au sein de la milice Kamuina Nsapu.

Kaba Kalento explique que c’est Mukanda qui montrait aux miliciens comment aller affronter les forces de l’ordre.

L’ancien témoin vedette retorque que le renseignant fait des affirmations sans en apporter les preuves.

Jean Bosco Mukanda laisse également entendre que s’il était un chef milicien, il ne pouvait pas avoir l’audace de conscientiser les miliciens pour qu’ils collaborent avec l’Etat congolais comme il l’avait fait.

Le prévenu continue de soutenir qu’il avait été contraint de se faire baptiser par les miliciens, niant avoir jamais volontairement intégré la milice.

 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner