Kongo-Central : des enseignants accusés de conditionner la réussite des élèves par les travaux dans leurs plantations


En marge de la Journée internationale des droits de l’enfant célébrée le 20 novembre, les parents d’élèves et activistes de la société civile dénoncent la pratique selon laquelle les enseignants recourent aux élèves pour travailler au champ agricole qui se trouvent dans le secteur de Kasi, territoire de Songololo (Kongo-Central). Ces travaux, présentés sous forme de travail manuel, conditionnent la réussite à l’école.

« Ces élèves issus de toutes les classes confondues quittent leurs domiciles le matin pour ne rentrer que vers 19h. En lieu et place des objets classiques utilisés à l’école, ils sont munis des arrosoirs, houes, machettes, râteaux, et des semences », a raconté M. Lingo, parent d’un élève.

Le pourcentage d’un élève est évalué par rapport à sa performance aux champs.  Beaucoup d’enseignants y ont pris goût.

« Ils nous disent que comme nous n’avons pas d’argent à leur remettre, nous devons travailler pour eux aux champs », témoigne un élève.

De son côté, le directeur provincial de l’éducation des cataractes affirme qu’il compte se renseigner auprès du sous-proved du secteur Kasi sur la pratique de travail manuel des élèves mutée en travaux des champs en vue de l’interdire.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner