Butembo : manifestation des jeunes contre les tueries de Beni

Des jeunes membres du groupe de pression « Parlement Débout » du quartier Fourou ont érigé des barricades vendredi 22 novembre sur le boulevard Joseph Kabila à l’entrée Nord de la ville de Butembo (Nord-Kivu). Ils avaient appelé à une journée ville-morte ce jour pour dire non aux tueries enregistrées dans la ville voisine de Beni et dénoncer « l’inaction de la MONUSCO » face à ces tueries. La police a réussi à dégager la route partout où ils avaient mis des barricades. Des blessés par balle et plusieurs arrestations ont été signalés.

Le commandant urbain de la police, colonel Richard Mbambi, affirme que quelques manifestants étaient munis d’armes à feu et des machettes. Quelques tirs de sommation se faisaient entendre jusqu’en début de la soirée.

Des coups de feu ont commencé à retentir à 7 heures locales. Aucun commerce n’a ouvert les portes le long du boulevard comme d’habitude. Jusque vers midi, le marché central de Butembo était désert.

Quelques élèves, qui s’étaient rendus à l’écoles, ont rebroussé chemin. Quelques personnes seulement étaient perceptibles au centre commercial et la circulation très timide.

Vers 8 heures, la PNC a réussi dégager la route au niveau de Fourou, où les manifestants avaient allumé un grand feu et y avaient placé des kiosques métalliques et des pierres pour bloquer le passage. La police a fait usage en gaz lacrymogènes et des tirs de sommation.

Une fois dispersés, ces jeunes manifestaient leur intention de se réorganiser pour faire face à la police et continuer la manifestation. Vers 11heures, des groupuscules des gens commençaient à être perceptibles le long du boulevard, devant les maisons de commerce. Sur la rue d’ambiance, quelques boutiques et alimentations ont commencé à ouvrir.

Tout en exprimant sa compassion aux victimes des tueries de Beni, le président de la Fédération des entreprises du Congo (FEC) à Butembo, Polycarpe Ndivito, déplore le manque à gagner occasionné par la manifestation pour les opérateurs économiques.  Le maire Sylvain Kanyamanda a appelé la population locale au calme et à vaquer librement à ses occupations.

Le responsable de ce « Parlement Debout », Léon Tsongo, dresse un bilan de deux civils blessés par balles et plus de quinze personnes interpellées. Radio Okapi n’a pas réussi à obtenir la réaction de la police sur ce bilan.  

 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner