Goma célèbre la journée internationale des droits de l’enfant

Le 20 novembre 1989, l’ONU adoptait à l’unanimité la Convention relative aux droits de l’enfant : les droits de chaque enfant du monde étaient désormais reconnus par un traité international ratifié par 195 Etats. Depuis, le 20 novembre a été déclaré Journée internationale des droits de l’enfant : un temps fort que la Monusco a célébré à l’institut Patemo situé à une douzaine de kilomètres du centre-ville de Goma.

Quelques salles de classe en bois brun forment un U autour d’une cour couverte de pierres de lave crachées en 2003 par le volcan Nyiragongo situé à une vingtaine de kilomètres plus au nord. Lesdites classes ont été récemment construites par le contingent indien du Secteur central de la MONUSCO basé à Keshero, à une encablure de Goma.

« Cette nouvelle construction est un bienfait que nous ne cessons de regarder avec les yeux de la reconnaissance », clame le préfet de l’école Patemo. C’est cette école qui a été choisie comme lieu de célébration de la journée dont le thème 2019 est « Les garçons et les filles devraient être des élèves et non des enfants-soldats ».

Diverses saynètes mettant en avant le fait que les enfants devraient aller à l’école et non faire la guerre ont émaillé la célébration de la journée.

Deux ONG locales, COT et CAJED (centre de jour), qui s’occupent d’enfants-soldats âgés de 10 à 17 ans sortis des groupes armés, ont décidé conjointement avec l’institut Patemo et la section de la Protection de l’enfant de la Monusco de réunir la centaine d’enfants pris en charge par les deux ONG avec les enfants du quartier du Lac vert scolarisés à l’institut Patemo.

A l’occasion de la journée du 20 novembre, la section Protection de l’enfant de la Monusco a lancé quelques jours avant un concours de dessins auquel plus d’une centaine d’enfants issus des deux ONG et de l’institut ont participé sur le thème de cette année. Trois enfants de CAJED, trois enfants de COT et quatre enfants de l’institut Patemo ont vu leur dessin primé.

Le Général de brigade Vikram Sharma, commandant du Secteur central de la Force de la MONUSCO à Goma, a remis les cadeaux aux dix enfants ayant remporté le concours de dessin, à savoir des sacs à dos en tissu spécialement confectionnés pour l’occasion.

Rappelons que c’est en 1954 que l’Assemblée générale a recommandé à tous les pays d’instituer une "Journée mondiale de l’enfance" qui serait une journée de fraternité mondiale et de compréhension entre les enfants, et d’activités favorisant le bien-être des enfants du monde entier.

Elle a proposé aux gouvernements que cette journée soit célébrée à la date qui leur semblait la plus appropriée. Ainsi a été choisi le 20 novembre, à la fois jour d'adoption par l’Assemblée de la Déclaration des droits de l’enfant en 1959 et de la Convention relative aux droits de l’enfant, signée en 1989.

Cette Convention, qui est le traité international le plus ratifié en matière de droits de l'Homme, définit une liste de droits de l'enfant comprenant le droit à la vie, à la santé, à l'éducation et le droit de jouer, ainsi que le droit à une vie de famille, à être protégé de la violence et de la discrimination, et de faire entendre sa voix.

MONUSCO/Marylène Seguy.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner