Forum des As : « 29 morts à Goma, 41 à Kinshasa et 80 à Beni, novembre noir pour la RDC »

Revue de presse congolaise de jeudi 28 novembre 2019.

Trois sujets captivent principalement les médias congolais, jeudi 28 novembre. Il s’agit des différentes catastrophes qui ont endeuillé la RDC, la retraite du FCC à Kisantu et la question de l’inefficacité de la MONUSCO dans l’Est de la RDC.

Au sujet des catastrophes, Forum des As fait décompte : 29 personnes tuées dans un crash d'avion survenu dimanche 24 novembre à Goma. 80 Congolais ont trouvé la mort à Béni, depuis le lancement le 30 octobre dernier, des opérations de grande envergure des Forces armées de la RD Congo (FARDC), pour traquer les rebelles ougandais des ADF et 41 personnes sont mortes dans les éboulements de terre, provoqués par la dernière pluie diluvienne qui s'est abattue sur la ville de Kinshasa, dans la nuit du lundi 25 novembre. Au total, c’est 150 personnes mortes en un mois !

Horrible ! s’exclame le quotidien qui indique que novembre 2019 aura été particulièrement funeste pour les Congolais. Mieux, un novembre noir pour l'ensemble du pays. Et dire que les chiffres repris ci-dessus sont loin d'être le total exact des Congolais ayant péri soit dans un accident, soit dans une catastrophe naturelle au courant de ce mois de novembre finissant.

Et le journal de s’interroger : Au regard de ces chiffres macabres, particulièrement élevés, pourquoi ne pas décréter un deuil national ?

A la suite des éboulements de terre survenus à Kinshasa, Sylvestre Ilunga Ilunkamba, Premier ministre de la RDC, a réuni mercredi 27 novembre, quelques membres du gouvernement et le responsable de l’Office des voiries et drainage (OVD) pour évaluer les dégâts causés par les dernières pluies qui se sont abattues sur Kinshasa et proposer des solutions urgentes, rapporte Actualité.cd.

Le FCC à Kisantu

Le Front commun pour le Congo (FCC) semble disposé à multiplier et encourager des crises aussi bien réelles qu’artificielles pour fragiliser Félix Tshisekedi et contrer sa percée dans l’opinion nationale, suppute Le Potentiel qui pense que les lieutenants de Joseph Kabila estiment que ce serait le meilleur moyen de revenir devant le peuple congolais et espérer reconquérir la présidentielle en 2023.

En même temps, à Kisantu, les bonzes du FCC se penchent sur un autre sujet. Le FCC redoute qu’en cas d’une crise institutionnelle, Félix Tshisekedi soit amené à dissoudre le Parlement. Une scène d’apocalypse que le FCC cherche à éviter par toutes les issues possibles. Dans sa retraite de Mbuela Lodge, le FCC a mis à contribution ses juristes et d’autres stratèges pour contrer une telle initiative-si jamais la menace d’une dissolution du Parlement devenait imminente, fait savoir le quotidien qui ne dévoile cependant aucune stratégie.

Tout va bien entre Joseph Kabila et Félix Tshisekedi, c’est la réplique de Kasongo Mwema, porte-parole du Président de la République, cité par Cas-info.ca.

Les deux hommes s’appellent et se rencontrent régulièrement tantôt à Kingakati, tantôt au palais présidentiel de la N’sele ou même à la cité de l’Union africaine, sur les hauteurs du Mont Ngaliema, renchérit un cadre de la coalition FCC.

Comme pour corroborer les propos de Kasongo Mwema, 7sur7.cd indique qu’à Kisantu, le FCC réfléchit aussi sur sa contribution dans la mise en œuvre « responsable et palier par palier » de la gratuité de l'enseignement de base.

Beni : MONUSCO et population

La présence de la MONUSCO n’est pas bien perçue dans la partie Est de la RDC. Depuis les récents massacres à Beni, le mouvement des indignés de la situation sécuritaire en République démocratique du Congo demande au chef de l’État d’ordonner le départ immédiat la mission onusienne du sol congolais, écrit Dépêche.cd

Entre temps, la MONUSCO plaide non coupable, peut-on lire dans les colonnes du quotidien Le Phare.

« Nous tenons à réaffirmer que nous ne sommes ni résignés ni indifférents aux terribles agissements des ADF : 14 attaques attribuées à ces miliciens et 80 morts depuis octobre 2019. » Ces propos sont de Matthias Gillmann, coordonnateur du groupe de communication des Nations Unies, qui a animé la conférence de presse bi mensuelle d’hier mercredi 27 novembre 2019 de la MONUSCO.

D’ailleurs, renseigne l’Agence congolaise de presse (ACP), la MONUSCO s’est dit prête à utiliser ses moyens de défense en appui à l’armée congolaise face aux rebelles dans le territoire de Béni au Nord-Kivu dans l’Est de la RDC.

L’Agence officielle ajoute que la MONUSCO s’est déclarée à apporter son appui aux forces armées congolaise (FARDC) si la démarche en est faite en dépit des manifestants des populations lundi dernier contre ses éléments. Elles avaient pour objectif de dénoncer l’inaction de la MONUSCO et des autorités face aux tueries du groupe armé des Forces démocratiques alliées (ADF).

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner