Kinshasa : près de 1000 personnes tuées dans des accidents de circulation en 2018 (Police)

La ville de Kinshasa a totalisé un maximum de mille deux cent cinquante et un cas d’accidents qui ont occasionné le décès de neuf cent quatre-vingt personnes et huit cent quatre-vingt-cinq autres personnes grièvement blessées.

Ces statistiques ont été fournies par la Police nationale congolaise (PNC) lors de l’ouverture  lundi 9 décembre d’un atelier de 3 jours sur la sécurité routière en RD Congo.

Les différents intervenants dans cette rencontre basée sur l’état de lieux de la sécurité routière ont estimé que le tableau tel qu’il se présente reflète la situation générale du pays. Une situation de non-respect de la réglementation en matière de sécurité routière.

Au cours de cet atelier, le Commissaire supérieur principal, Kabamba Nkole, Directeur de la sécurité publique a déploré la violation flagrante de toutes les contraintes légales et réglementaires en matière de routière, qui, affirme-t-il, sont superbement foulées au pied par le fait des gouvernants. 

« Le permis de conduire est actuellement vendu comme une marchandise a qui le veut sans avoir soumis au requérant au moindre épreuves théoriques et pratiques, cette pratique qui vise le lucre produit des conducteurs sans aucune notion du code de la route. Cet état des choses à lui tout seul explique les catastrophes routières que nous offrent ce secteur vital sous tendu par l’ignorance du code de la route », a expliqué le Commissaire supérieur principal Kabamba Nkole.

La Commission nationale de prévention routière pour sa part déplore le comportement des conducteurs. Jean Remy Nganga appelle tous les usagers de la route à changer de comportement.

« Le conducteur, le piéton qui veut s’engager, le motocycliste (appelés Wewa) doit changer son comportement par rapport aux prescrits du nouveau code de la route » a-t-il rappelé.

Le maintien de la discipline en matière de sécurité doit provenir d’une formation issue d’une bonne école de conduite estime le commandant du Groupe PCR Kin-Centre, Thomas Bolenge. Ce dernier propose qu’il faut sélectionner les auto-écoles et qu’il faut remettre tous les conducteurs à niveau.

Les statistiques de la PNC renseignent par ailleurs que certains agents de police de circulation routière s’illustrent aussi par le manque de professionnalisme qui se manifeste par l’ignorance du code de la route.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner