Jean-René Tshimanga propose « la lutte biologique » contre les érosions à Kananga

Plusieurs têtes d’érosions menacent de paralyser la ville de Kananga depuis quelques semaines. Invité de Radio Okapi, Jean-René Tshimanga, le président de la Société civile du Kasaï propose à l’exécutif provincial d’y placer les sacs de sable en attendant des travaux de grande envergure.

« Si vous circulez dans les 5 communes de Kananga, vous constatez que les eaux de ruissèlement ne sont pas bien canalisées. Du fait que ces eaux coulent à chaque pluie, on parlera des érosions dans les jours à venir », se plaint Jean-René Tshimana

Il exprime également la volonté de sa structure de prêter main forte aux autorités provinciales pour endiguer ces érosions.

« Nous, dans la société civile, nous faisons des luttes biologiques en stoppant la progression des têtes d’érosion. Si nous avons 1 000 ou 2 000 sacs, on peut biologiquement lutter contre les érosions », estime Jean-René Tshimanga.

Il s’entretient avec Blaise Ndongala.

/sites/default/files/2019-12/web-07._121219-p-f-kananga_invite_jean_rene_tshimanga-00.mp3

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner