Tanganyika : la société civile exige le départ du procureur du parquet près le tribunal de Manono

  

La société civile de Manono a demandé le 27 décembre au procureur du parquet près le tribunal de paix de quitter ce territoire situé à 450 Km au sud-ouest de Kalemie. Elle lui reproche de mal rendre la justice. Le procureur incriminé rejette toutes les accusations. 

Dans la correspondance adressée au procureur, le coordonnateur de la société civile de Manono, abbé Moïse Kiluba, dénonce la partialité avec laquelle il gère l’appareil judiciaire :

« La société civile lui reproche la partialité et l’inefficacité avec lesquelles il gère l’appareil judiciaire. Ici chez nous, le pauvre n’a pas raison ; il monnaye les dossiers de viol et fait parfois des réparations civiles entre les deux parties ».

Il est également reproché au procureur, la libération d’un individu, surpris avec un des douze panneaux volés au nouvel Hôpital du Cinquantenaire.

De son côté, le chef du parquet, Jacques Kahindo Kibanga, réfute ces accusations, affirmant que la justice est rendue en toute indépendance.

« Nous ne pouvons pas rendre la justice sous la volonté de certaines personnes, comme ils le veulent. Nous nous ne faisons qu’observer la loi », a-t-il précisé. 

La société civile prévoit de décréter une journée ville morte suivie d’un sit-in devant la résidence du chef du parquet, jusqu’à obtenir son départ de Manono.

 

 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner