La Prospérité : « UNIKIN : banque, rectorat, véhicules… vandalisés : l’APUKIN suspend les activités académiques jusqu’à nouvel ordre »

Revue de presse du mardi 7 janvier 2020

Les échauffourées qui ont opposé les étudiants de l’Université de Kinshasa et la police nationale congolaise le 6 janvier sont largement commentées par la presse de Kinshasa de ce mardi.

Lundi 6 janvier, les étudiants de l’Université de Kinshasa (UNIKIN) ont manifesté contre la hausse des frais académiques fixés à 490.500FC (293,94 USD) pour les classes de recrutement et 485.500 FC (290,95 USD) pour les classes montantes, rapporte La Prospérité.

Selon les manifestants, explique le journal, ces montants sont contraires à l’instruction du ministre de l’Enseignement supérieur et universitaire (ESU), Thomas Luhaka, qui fixe les frais à 164.700FC (98,70 USD) pour les classes de recrutement et 131.760FC (78,96 USD) pour les classes montantes.

Lors des échauffourées, le siège de l’association des professeurs de l’UNIKIN (APUKIN) a été saccagé par les étudiants, la Banque commerciale du Congo, le rectorat, le Secrétariat général académique, les services des finances et de budget ont été vandalisés, indique Actualite.cd.

L’Agence congolaise de presse (ACP) ajoute que onze personnes dont cinq étudiants ont été interpellées à cet effet.

Par ailleurs, ajoute l’ACP, le commissariat provincial de la police affirme qu’aucune arme létale n’a été utilisée durant cette opération de rétablissement de l’ordre public et que l’entrée de la police dans l’enceinte de l’université pour stopper les actes de vandalisme a été autorisée par la hiérarchie.

Les enseignants de l’UNIKIN regroupé au sein de l’Association des professeurs de l’Université de Kinshasa (APUKIN) ont décidé de suspendre leurs activités jusqu’au rétablissement total de la paix, annonce Cas-info.ca.

L’APUKIN exige notamment le déguerpissement de tous les étudiants des résidences universitaires et exigent des sanctions exemplaires à l’endroit de toute personne impliquée dans « ses actes criminels », avant la reprise des cours, détaille le site web.

Le comité de gestion de l'Université de Kinshasa a condamné « avec la dernière énergie » les actes de vandalisme commis par les étudiants sur le site universitaire, lors de leur mouvement de protestation contre la hausse des frais académiques, note pour sa part 7sur7.cd.  

Selon le professeur Daniel Ngoma Ya Nzuzi, recteur de l'UNIKIN, ces actes de vandalisme démontrent que les revendications des étudiants avaient un autre but que les frais académiques, fait remarquer le site web. 

Pour Le Phare, ce qui s’est passé à l’UNIKIN, dépasse tout entendement.  Il s’agit pour le quotidien, d’actes d’extrême vandalisme marqués par un saccage sauvage du patrimoine universitaire, perpétrés par un groupe de malfrats se faisant passer pour des étudiants de la première institution universitaire du pays.

Pour le tabloïd, il est urgent d’instituer une commission d’enquête mixte gouvernement-police-Université de Kinshasa afin de dénicher les auteurs, coauteurs ainsi que les commanditaires de la situation de barbarie qui a prévalu à l’UNIKIN pour qu’ils subissent la rigueur de la loi.

Le Premier ministre Sylvestre Ilunga, indique Actu-30.info, appelle les étudiants au calme et à s’abstenir de tout acte de vandalisme par des inciviques infiltrés parmi eux.

Par ailleurs, le premier ministre note que les frais académiques ont été fixés de manière consensuelle et ne peuvent être revus que dans le même cadre, ajoute le site web.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner