Kinshasa : des ex-musiciens de Moïse Mbiye contraints à la clandestinité


Les éléments de l’inspection provinciale de la police/ville de Kinshasa (IPKIN) ont procédé samedi 25 janvier à l’arrestation de Jérémie Nkongolo, l’un des anciens  musiciens de Moïse Mbiye, de l’artiste Michel Bakenda ainsi que d’autres personnes au cours d’une séance d’enregistrement au studio J-ROI Record dans la commune de Kasa-Vubu (centre). D’autres ex-musiciens recherchés par la police vivent depuis en clandestinité.

Jérémie Nkongolo est accusé d’avoir publié dans les réseaux sociaux des vidéos compromettantes du pasteur Moïse Mbiye.

Michel Bakenda ainsi que d’autres artistes ont été relâchés, sauf le bassiste Jérémie Nkongolo.

« On recevait des appels des menaces avec des numéros anonymes. Nous vivons en clandestinité. Déjà, moi-même, je ne passe plus la nuit à la maison. Nos vies sont en danger. Et dans tout ça, c’est Monsieur Moïse Mbiye. Il nous accuse d’avoir publié ces vidéos », témoigne Derlin Ndefi, ex-pianiste de Moïse Mbiye.

Eddy Kabeya, soliste et JRoi Mwamba, arrangeur, sont également recherchés par la police. Cette dernière a perquisitionné leur parcelle familiale le dimanche à 4 heures du matin.

« J’étais surpris de voir les policiers partout crier : ‘bouclage, bouclage’. Nous étions tous traumatisés. Ils ont fouillé toute la maison et ont dit qu’ils avaient été envoyés par M. Mbiye », a témoigné l’avocat crispin Biayi, frère ainé de deux artistes.

Radio Okapi a contacté Lydie Mbiye, la sœur du pasteur incriminé. Elle affirme que son frère n’est pas impliqué dans ces poursuites lancées par la police, puisqu’il n’a pas porté plainte. Moïse Mbiye « est très calme, très serein. Nous savons que ce qui se passe maintenant, c’est un vent qui va passer. Nous laissons la justice faire son travail », a déclaré Mme Lydie Mbiye.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner