Kwilu : des agents de SECOPE accusés de monnayer l’identification des enseignants

Certains agents du Service de contrôle et de paie des enseignants (SECOPE), chargés d’identifier les enseignants Nouvelles unités, ceux qui ne sont pas encore inscrits sur les listes de paie, dans la province éducationnelle du Kwilu 1, sont accusés de monnayer ce travail qui devrait se faire gratuitement. Selon des témoignages recueillis, ces agents perçoivent des montants allant de 14.000 (8, 33 USD à 25 000 francs congolais (14, 88 USD) voire plus.

Cependant, les enseignants victimes de cette pratique évitent de la dénoncer par peur des représailles. 

Joseph Ntantu, directeur adjoint du SECOPE, les encourage cependant à le faire pour que ceux qui se livrent à cette pratique soient sanctionnés :

 « C'est vrai que nous avions appris que pendant ce contrôle, les enseignants sont en train de payer 14.000, 20.000, 25.000 francs. Quand nous passons pour demander, je ne sais pas s'ils ont peur de nous, ils ne veulent pas nous dire la vérité. Les rumeurs circulent. Mais il n'y a pas encore des preuves. Ce sont des antivaleurs que nous sommes en train de combattre. Et pour mettre fin à ces antivaleurs, il faut qu'il y ait quelqu’un qui dénonce ».

Il n’y a pas des frais à payer pour le traitement des dossiers, pour l’inscription des enseignants sur les listes de paie, a-t-il rappelé.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner