Politico.cd : « Samih Jammal, un repris de justice qui gagne un étrange marché public en RDC »

Revue de presse du jeudi 27 février 2020

Les journaux parus jeudi 27 février à Kinshasa commentent en long et large l’arrestation de Samih Jammal, patron des entreprises Samibo Congo Sarl et Husmal SARL.

Depuis lundi, Samih Jammal, patron des entreprises Samibo Congo Sarl et Husmal SARL est détenu par la Cour d’appel de Kinshasa/Matete dans le cadre des enquêtes sur l’exécution des travaux du programme de 100 jours d’urgence du chef de l’Etat, rapporte Politico.cd. Bien plus, le media en ligne, qui cite des sources judiciaires, apprend que Samih Jammal Fadl de son vrai nom, aurait refusé de donner certaines informations lors de son interrogatoire.

Le site parle d’un étrange marché ou l’homme d’affaires a obtenu deux contrats pour un montant de plus de 114 millions de dollars. Deux contrats pour deux de ses sociétés, Samibo et Husmal, signés de gré à gré avec la présidence congolaise. Objectif, souligne ce media en ligne, construire 4. 500 maisons en préfabriqué dans cinq provinces du pays pour la population civile, mais aussi pour les militaires et les policiers dont « 57.600.000$US » pour la construction de 1.500 logements sociaux dans le cadre du programme d’urgence de 100 jours du chef de l’Etat dans son volet Habitat.

A ce sujet, Le Potentiel est revenu sur les propos de Franck Diongo, qui, lui-même cite le cas de Beya Siku sous Josep Kabila, estime que l’actuel directeur de cabinet du chef de l’Etat a l’obligation de répondre à tout acte de contrôle parlementaire dès lors qu’il a posé des actes individuels par rapport à la gestion du Programme de 100 jours du chef de l’Etat.

Forum des As indique que l'arrestation du Libanais Jammal trahit des irrégularités dans les attributions des marchés ! Pour dire, estime le tabloïd, les promesses de Félix Tshisekedi se heurtent au principe de la réalité politique. Après les espoirs suscités par sa volonté déclarée de lutte contre la corruption, renforcée par la nomination de nouveaux magistrats, supposés plus intègres que leurs prédécesseurs, les désillusions se succèdent. La dernière en date est celle des sauts-de-mouton.

Mediacongo.net révèle que le saut-de-mouton de Kinsuka Pompage serait-il abandonné par l’État. Depuis que les travaux de construction des sauts-de-mouton ont été lancés l’année dernière dans tous les coins prévus, seul celui situé à Pompage dans la commune de Ngaliema, qui devrait être inauguré depuis le mois de décembre 2019, n’a pas été mis à la disposition des passagers.

Selon ce site, le Saut-de-mouton de Kinsuka Pompage est presque abandonné, et se situe dans un environnement très sale ou même les routes secondaires ne donnent pas la beauté de cette œuvre du président de la République.

 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner