Kinshasa : les parquets poursuivent les enquêtes sur le financement des travaux des sauts-de-mouton et logements sociaux

Les enquêtes judiciaires par les parquets généraux près les cours d’appel de Kinshasa-Gombe et Matete se poursuivent sur les travaux initiés par le Chef de l’Etat dans le cadre de son programme de 100 jours.

Trois personnalités sont déjà assignées par des mandats d’arrestation provisoire (MAP) et détenues préventivement à la prison centrale de Makala. Il s’agit de directeurs généraux des sociétés SAFRICAS, Samibo Congo, David Blattner, et Office des routes, Mutima Sakrini, aussi du président de la communauté libanaise en RDC, Jammal Samih.

Ces personnes jouissent encore de la présomption d’innocence. L’abus de confiance, c’est l’unique infraction jusque-ici mise à leur charge. Parce que, selon les sources judiciaires, la République leur a confié un marché, au lieu de respecter les clauses du contrat, elles en ont abusé.

« Cela concerne la construction des sauts-de-mouton pour Mutima et Blattner et les logements sociaux pour le libanais Jammal. Et comme les travaux ne sont pas encore terminés, les parquets leur assignent le MAP. Ces dirigeants passent déjà en chambre de conseil. Leur dossier reste pendant et au moment opportun, les parquets décideront s’il y a lieu de porter l’affaire en fixation, à l’issue de ses instructions », annoncent les mêmes sources.

D’autres interpellations sans arrestation concernent le DG de l’OVD ainsi que celui du FPI, qui restent à la disposition de la justice. 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner