Politico.cd : « RDC : après David Blattner et Samih Jammal, le DG de l’Office des routes transféré à Makala »

Revue de presse de ce vendredi 28 février 2020

Les journaux parus à Kinshasa s’intéressent aux affaires judiciaires concernant le financement du programme des 100 jours du président Tshisekedi ainsi qu' à la suspension du chef des renseignements militaire des FARDC, Général Delphin Kahimbi.

Après David Blattner et Samih Jammal, le DG de l’Office des routes transféré à Makala, la liste des personnes arrêtées dans le cadre du programme d’urgence des 100 jours du chef de l’Etat continue à s’allonger, renseigne politico.cd

D’après ce media, le DG de l’Office des routes a été interpellé et mis aux arrêts après avoir été entendu sur l’utilisation des fonds alloués au programme des 100 jours du chef de l’Etat Félix Tshisekedi.

« Le DG du FPI, Patrice Kitebi, a été aussi auditionné au parquet général près la cour d’appel de Kinshasa/ Matete » poursuit Politico.cd

D'après une source proche du dossier, la série va continuer, affirme pour sa part Forum des As.

« Ce n'est pas un problème de catégorie sociale, mais un problème de respect de la loi. Le Gouvernement a jeté la base d'un Etat de droit où tous les citoyens sont égaux devant la loi et s'y soumettent de la même manière », explique le journal.

D’après ce dernier, l'Etat est déterminé à voir clair dans les fonds affectés au Programme d'urgence des 100 jours.

Il reste aux accusés, dans cette vaste enquête sur des détournements de fonds publics présumés, dans le financement des grands travaux lancés par FATSHI de se défendre dans les règles de l'art.

 

Suspension du Général Delphin Kahimbi

 

Le général congolais, chef des renseignements militaires sous sanctions de l’Union européenne, est suspendu de ses fonctions depuis jeudi 27 février 2020, selon Politico.cd citant plusieurs sources.

D’après ce media, cette décision a réjoui l’organisation de défense de droit de l’homme, Human Rights Watch, HRW/ section RDC pour qui elle est une opportunité pour la justice de faire son travail compte tenu de plusieurs violations graves dont le chef de renseignements militaire serait auteur.

« Depuis longtemps, il aurait été impliqué dans de graves violations des droits humains. Opportunité importante pour la justice ! » indique Politico.cd

« Les informations en notre possession font état de son remplacement par le Général Mandiangu, un ancien du renseignement militaire », poursuit ce media.

Citant des sources concordantes, Actualité.cd évoque une mesure pour "lourde faute administrative" et "absence prolongée".

La suspension du numéro 1 des renseignements militaires suscitent beaucoup des réactions.

Actualite.cd relaie la réaction de l’ambassadeur des États-Unis en Rdc, Mike Hammer qui, affirme le media, a salué cette suspension qui cadre avec la position des États-Unis estimant que la présence des personnes sanctionnées dans la chaine de commandement militaire constitue un "frein" à une plus grande implication de Washington dans les efforts de pacification dans l’Est de la Rdc.

Pour sa part, la sénatrice Francine Muyumba, citée par Actualite.cd n’a pas tardé à dénoncer ‘’l’influence étrangère’’.

Elle s’est servie d'une citation du premier président de l'histoire des USA, Gorges Washington, pour dénoncer l’influence étrangère. »

« L’influence étrangère est l’un des plus funestes ennemis. » Georges WASHINGTON, 17 Septembre 1796, a-t-elle tweeté, sans plus des commentaires.

 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner