Tanganyika : la tension persiste entre bantous et twas à Nyunzu

La tension est toujours vive ce dimanche 1er mars à Nyunzu-centre (Tanganyika), depuis le meurtre la veille d’une femme bantoue par de miliciens d’origine twae qui ont également blessé un homme à coups de flèches. Les habitants de Nyunzu en colère ont manifesté samedi contre acte. Les combattants bantous, appelés : « Eléments », s’en sont mêlés pour incendier les résidences de deux négociateurs dans le conflit twa - bantou. L’un de ces négociateurs a été tué et le second blessé à coups de flèches.

Les « Eléments » recherchent également l’administrateur de territoire, Hubert Kanza. A 9h50 (locales) ce dimanche, a pu joindre ce dernier au téléphone depuis son lieu de cachette.

« Je suis en retrait, je ne sais pas causer avec vous comme ça. Il y a menace ici chez nous. Je ne sais pas me faire voir, on cherche notre mort », a déclaré Hubert Kanza.

Il a parlé d’un mort dans ces troubles. Plusieurs sources locales révèlent qu’il s’agit d’un certain d’un des deux émissaires de l’autorité territoriale, partis le 24 février, négocier le cessez-le feu avec le leader twa, Nyumba Isha. Son compagnon a également reçu des coups de flèches de la part des combattants bantous.

Ces derniers les accusent de duplicité ensemble avec l’autorité territoriale dans leurs négociations avec les miliciens twas.

Le ministre provincial de l’intérieur, Dieudonné Kamona, confirme la tension qui règne en ce moment à Nyunzu. Il promet toutefois de donner les détails ce lundi matin.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner