A la prison de Munzenze, les femmes recourent aux morceaux des matelas comme bande hygiénique

Des morceaux de mousse ont remplacé des bandes hygiéniques. C’est dans ces conditions que vivent les femmes vivent pendant leurs périodes de menstrues à la prison centrale de Munzenze au Nord-Kivu. De plus, elles se lavent avec des vases utilisés pour torchonner les pavillons de la prison. Une situation qu’elles ont décriée lundi 9 mars, lors d’une manifestation organisée par la section Appui à l’administration pénitentiaire de la MONUSCO, à la prison de Goma.

Vivre dans ces conditions, c’est provoquer des infections urogénitales, fait savoir l’ONG Aide médicale Congo, qui a sensibilisé les femmes de la prison de Munzenze à la santé de la reproduction notamment l’hygiène menstruelle.

« Nous avons constaté qu’il y a un grand taux des infections urogénitales pendant leurs périodes des menstrues, elles n’ont pas de bandes hygiéniques. Elles nous ont dit que parfois, elles coupent des matelas pour absorber le sang qui coule. Les vases avec lesquels elles torchonnent leurs pavillons sont les mêmes qu’elles utilisent pour se laver », détaille Dr Ziziana Sakina.

A Munzenze, les détenues se disent privées de plusieurs droits notamment l’accès aux soins hygiéniques et médicaux, l’accès à une justice équitable et bien d’autres droits.

Des droits qui leur ont été expliqués par les agents de la MONUSCO. Cette activité a tablé sur différentes thématiques telles que les droits des détenues en particulier, les droits liés à la protection de l’enfant et le genre.

Manque de moyens

La directrice adjointe de cette maison carcérale, Brunelle Nkasa reconnait toutes ces difficultés. Elle indique que le manque des moyens pour la plupart de femmes détenues, qui n’arrivent pas à se faire accompagner par des avocats, est à la base des détentions prolongées.

La cellule des femmes à la prison de Munzenze compte actuellement 62 détenues ainsi que 18 enfants dont l’âge varie entre 6 mois et 5 ans, qui accompagnent leurs mamans dans la prison.

La journée de sensibilisation des femmes sur leurs droits a également été marquée par la remise des dons apportés par différentes organisations à l’occasion du 8 mars, notamment la MONUSCO, Aide médicale Congo ainsi que les femmes de l’hôpital Charité maternelle.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner