Butembo : les enseignants de Njiapanda dénoncent la retenue de 3 mois de salaires par la TMB

Une vingtaine d’enseignants et chefs d’établissement scolaires de la sous division de Njiapanda dans le secteur des Bapere en territoire de Lubero, ont dénoncé jeudi 12 mars la retenue de leurs salaires de trois mois à la banque TMB. Dans une déclaration faite à Radio Okapi, ces enseignants disent avoir passé près d’une semaine à Butembo, mais la banque leur propose d’abord le salaire d’un mois sur les quatre qu’ils ont accumulés.

Les enseignants affirment qu’ils se mobilisent tous les trois mois pour aller à Butembo chercher ces frais.

« Si nous nous retrouvons ici à Butembo, c’est pour venir récupérer les frais de fonctionnement des écoles et les salaires des enseignants qui ne sont pas payés depuis le mois de novembre. Les enseignants se mobilisent après trois mois pour récupérer un salaire consistant, car le transport coûte plus de 60 dollars », témoigne un enseignant.

Selon ces enseignants, à Butembo, la TMB décide de payer un mois sur les quatre salaires non payés.

Ils demandent aux autorités de régulariser ce problème. « Nous demandons aux autorités de régulariser cette situation. Que la TMB soit implantée chez nous. Ça nous permettra de ne plus gaspiller beaucoup d’argent pour le transport », a-t-il demandé.

Dysfonctionnement des écoles 

Le chef de la division provinciale de l’EPST Nord-Kivu, Adako Dawa, condamne cette situation qui, selon lui, nuit au bon fonctionnement des écoles de la sous division de Njiapanda. « Plusieurs écoles sont fermées. On attend que les chefs d’établissement et les enseignants retournent.

Comment les chefs d’établissements vont-ils acheter les fournitures scolaires ? », s’est-t-il interrogé.

Selon lui, la bancarisation avait été instauré pour que les banques se rapprochent des enseignants. Ce n’est pas le cas à Njiapanda. La banque TMB n’a pas pris de disposition, a affirmé Adako Dawa. 

Contacté par la Radio Okapi, le gérant de la TMB Butembo, Pichou Kivuya, appelle ces enseignants au calme et à la patience. Il promet que ces derniers seront payés incessamment, quand la banque aura fini de régulariser leurs fiches de paie.

 

 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner