Le Potentiel : « Message du chef de l’État : Bonnes mesures, mais insuffisantes pour arrêter la propagation du Covid-19 »

Revue de presse du vendredi 20 mars 2020

Le président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi, a décidé la fermeture de l’ensemble du système éducatif du pays, rappelle Le Potentiel. Les rassemblements religieux, sportifs, les manifestations culturelles, etc., sont également visés par des mesures de restriction, d’interdiction ou de report, ajoute le journal.

Ces mesures sont globalement bien perçues au sein de l’opinion nationale même si, dans le fond, elles se révèlent insuffisantes pour arrêter la propagation de la maladie, nuance le quotidien.

Déjà, argumente le tabloïd, avec les commerces, les marchés, la promiscuité dans le transport en commun, etc., non spécifiquement concernés par les nouvelles dispositions, le confinement destiné à aplatir la courbe de l’épidémie n’est donc que partiel. Il s’avère évidemment impossible, dans des circonstances actuelles, de respecter les consignes de sécurité (distance d’un mètre entre les  personnes)  dans  les transports en commun, bus, mini-bus et taxis collectifs, conclut le journal.

La société congolaise devrait éviter toute stigmatisation, comme ont tendance à faire des animateurs des réseaux sociaux, au risque de pousser les personnes ressentant des malaises susceptibles de résulter de leur contamination au coronavirus à se cacher, de peur de s’exposer au mépris public, conseille pour sa part Le Phare.

Or, poursuit le quotidien, la règle du jeu voudrait que tous ceux qui présentent des symptômes puissent se porter volontaires pour le dépistage, en saisissant les équipes médicales d’alerte ou en demandant à leurs proches de le faire pour elles.

            Faire passer des malades atteints du coronavirus pour des pestiférés, c’est les amener à cultiver des réflexes d’autodéfense, voire de négation systématique de leur état de santé, comme c’était le cas pour le compatriote revenu de France et présenté comme le premier Congolais atteint de coronavirus, note le tabloïd.

C’est dans ce contexte, renseigne Forum des As, que tous les chefs de confessions religieuses ont promis de s’impliquer activement dans la lutte contre la pandémie de coronavirus, après avoir pris conscience de sa gravité en République démocratique du Congo.

Ils l’ont déclaré à l’issue de la séance de sensibilisation que le Premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba a présidée à la Primature jeudi 19 mars sur la riposte à cette épidémie qui a envahi le monde entier, indique le journal.

Dans leur déclaration, ajoute 7sur7.cd, les confessions religieuses de la RDC qui disent suivre avec "attention" et "inquiétude" la progression de Coronavirus, notent avec regret que la RDC ne soit pas épargnée par cette pandémie venue après la maladie à virus Ebola dont la fin est imminente. 

Les confessions religieuses appellent aussi à l'implication active des uns et des autres dans la lutte contre le Covid-19 et invitent les responsables de chacune de leurs composantes à prendre des mesures spécifiques pour protéger au mieux les fidèles, fait remarquer le site web.

Dans sa communication sur la situation de la pandémie de coronavirus, jeudi 19 mars, rapporte Actualite.cd, le Cardinal Fridolin Ambongo Besungu exhorte la population congolaise à une véritable prise de conscience et un comportement responsable afin de lutter contre cette maladie. Qualifiant de “critique” la situation actuelle, le prélat catholique demande à la population de ne pas prêter oreille aux fausses théories, note le portail.

Un peu plus tôt dans la journée, ajoute le portail, la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO) avait également appelé à une participation de chacun dans la riposte contre le Coronavirus en appliquant scrupuleusement, dans leurs familles et dans leurs milieux professionnels, des mesures prises par le gouvernement congolais.

Le haut commandement militaire des FARDC a pris des mesures, en exécution des décisions prises par le Chef de l’Etat afin d’éviter la propagation de la pandémie de Coronavirus dans les Etats-majors des forces armées, à l’issue d’une réunion tenue jeudi, à l’Etat-major général  des FARDC, dans la commune de Ngaliema, renseigne l’Agence congolaise de presse.

Selon le porte-parole des FARDC, chaque commandant est appelé à réorganiser sa structure, en vue de placer à l’entrée de chaque Etat-major un dispositif de lavage des mains ;  se laver correctement et fréquemment les mains au savon ou à la solution hydro  alcoolique ;  contrôler la température corporelle ;  maintenir une distance d’au moins un mètre avec les autres personnes en particulier si elles toussent, si elles éternuent ou si elles ont de la fièvre ;  aérer les locaux ;  tousser dans le pli du coude  ou utiliser un mouchoir papier à usage unique, en veillant à le jeter immédiatement dans une poubelle en toute sécurité…

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner