Bunia : plus de 7.000 déplacés de Djugu en détresse à Bunia

Plus de sept mille nouveaux déplacés de Djugu, composés essentiellement des femmes et des enfants, sont en détresse au site de l’ISP Bunia (Ituri). Certains passent nuit à la belle étoile et d’autres sont confinés dans des salles communes de fortune, construites par les humanitaires. Ces personnes qui ont fui les récentes attaques des miliciens du groupe armé CODECO vivent à la sauvette. La commissaire provinciale des affaires humanitaires indique que le gouvernement mobilise les ressources nécessaires assister ces déplacés, en dépit de contexte difficile lié à la pandémie de Coronavirus.

Le comité de ces déplacés précise que c’est depuis le début du mois de mars dernier qu’un afflux de déplacés est observé au site de l’ISP Bunia. Ils arrivent chaque jour par vagues de  dix  à cinquante, en provenance de localités de Fataki, Maze, Nouveau, Mabanga, qui ont été la cible d’attaques de la milice CODECO. La plupart de ces personnes ont fait deux à sept jours de marche à pied pour atteindre Bunia.

Le gestionnaire du site de l’ISP indique que le camp est saturé avec les anciens déplacés, qui sont estimés à environ seize mille personnes. « Il n’y a pas d’espace pour héberger les nouveaux déplacés qui affluent chaque jour à la suite de la recrudescence de l’insécurité en territoire de Djugu », a-t-il déploré.

Ces sinistrés dépourvus de tout sollicitent l’intervention urgente du gouvernement.

La commissaire provinciale des affaires humanitaires, Jeanne Alasha, indique que le gouvernement est conscient de conditions précaires de ces personnes. Mais, des efforts sont fournis pour soulager leur misère en dépit des difficultés dues à la pandémie de Coronavirus.

La province compte actuellement plus de trois cents mille déplacés qui sont disséminés dans environ quatre-vingt sites.

 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner