RDC : un député appelle à résoudre le conflit entre riverains et eco-gardes du Parc de virunga

Il est plus qu’impérieux de mettre fin à la tension qui monte entre  les populations riveraines et les éco-gardes du Parc national de Virunga, a estimé dimanche 5 avril, le député national Zephanie Kambale Shangilia. Selon lui, l’érection par l’Institut national pour la conservation de la nature (ICCN) d'une clôture électrique autour du Parc est à l'origine d'un conflit et des altercations à répétition à Nyamilima, Binza et Nyakakoma dans le Nord Kivu.

« Il y a  des soulèvements à Nyamilima, à Binza, la population a constaté que l'ICCN était en train d’ériger une clôture électrique autour du parc national de Virunga sans être associée. Alors, la population s'est soulevée et il y a des manifestations populaires. il y a des agriculteurs qui sont à l'hôpital de Nyamilima. Il y a eu des échauffourées entre la palpation et les militaires, Il y a des personnes arrêtées », a rapporté l’élu de Rutshuru, Zephanie Kambale, à l’issue de ses vacances parlementaires.

Il invite le ministre congolais de l'Environnement et de la Direction générale de l'ICCN à trouver un terrain d’attente entre les riverains et l'ICCN dans la délimitation du Parc.

« Le dialogue peut nous apporter une solution qui est durable et la conservation sera aussi durable. Il faut faire participer la population riveraine du Parc national de virunga que nous considérons comme la première sentinelle d’une aire protégée. Et là on va connaitre les limites réelles qui séparent la terre de la chefferie et la terre du Parc national des Virunga. Ça va nous aider à limiter les dégâts, le braconnage pourra cesser, l'envahissement des terres pourra cesser mais aussi des arrestations. On aura résolu un conflit », a proposé le député Kambale.

L'Institut Congolais pour la Conservation de la Nature, (ICCN) a procédé depuis le début de l'année à la construction d'une clôture électrique de plus de 70 km dans la partie Est du pays. L’objectif est de délimiter le parc de Virunga et protéger les populations riveraines  contre les attaques récurrentes des animaux de cette aire protégée.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner