Haut-Katanga : Gabriel Kyungu salue l’arrêt de la Cour constitutionnelle sur l’état d’urgence


L’union nationale des fédéralistes du Congo (UNAFEC) a salué, mardi 14 avril, l’arrêt de la Cour constitutionnelle qui a reconnu la légalité de l’ordonnance du Chef de l’Etat proclamant l’Etat d’urgence en RDC. Dans un point de presse tenu à Lubumbashi, son président, Kyungu wa Kumwanza, a déclaré que cet arrêt est une victoire pour le chef de l’Etat.

La Cour constitutionnelle a validé lundi 13 avril l'ordonnance présidentielle relative à l'état d'urgence sanitaire. Selon elle, la décision du Président de la République proclamant l'état d'urgence sanitaire est bel et bien conforme à la Constitution et n'appelle pas une quelconque autorisation du Parlement.

En effet, l'Assemblée nationale et le Sénat avaient annoncé un congrès en ce mois d’avril. Ce congrès devrait statuer sur les modalités d'application des mesures d'urgence sanitaire qui accompagnent l'Etat d'urgence sanitaire déclaré par le Président de la République le 19 mars dernier.

Mais pour Gabriel Kyungu, ceux qui ont voulu préparer le congrès ont pensé à « un complot contre le Chef de l’Etat. »

« Nous, UNAFEC, nous alertons nos frères de l’UDPS [le parti présidentiel]. Cette coalition [FCC-CACH] est truffée d’hypocrisie. Il y a un camp qui veut à tout prix empêcher le Chef de l’Etat d’accomplir sa mission. Nous réclamons que les enquêtes aillent plus loin », a-t-il supputé.

Programme des 100 jours

Concernant le dosssier des travaux d’urgence des travaux de 100 jours, le président de l’UNAFEC plaide pour que les enquêtes judiciaires qui sont menées s’étendent aussi sur d’autres projets tels Bukanga Lonzo et autres.

« Il ne faut pas se contenter que des 100 jours du Chef de l’Etat. Mais avant ces 100 jours, nous, UNAFEC, nous réclamions la lumière sur Bukanga Lonzo. J’étais moi président de l’assemblée provinciale. J'étais avec le gouverneur Moïse Katumbi Chapwe à qui on a arraché le dossier péage. Il faut voir la maffia qui est installée à Kasumbalesa, c’est scandaleux. Il y a des minerais à Sakania qu’on prend comme des cacahuètes qu’on amène. Ces choses-là, pour eux, ils veulent brouiller que ça ne soit pas mis au grand jour », a fait savoir Gabriel Kyungu.

Il pense que si ces dossiers sont mis révélés, il n’y aura pas de place à Makala.

« Ça va être un confinement impossible. Il faudra qu’on élargisse à Angenga à Lukando et partout », a proposé M. Kyungu.

 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner