Depêche.cd : « Covid-19, 35 guéris, aucun nouveau décès »

L’évolution de la situation du Coronavirus, la convocation du Congrès pour statuer sur la prorogation de l’État d’urgence et la situation de la dette de la ville de Kinshasa vis-à-vis des banques sont des sujets qui captivent l’attention de la presse congolaise, mardi 21 avril 2020.

Dépêche.cd consulté le bulletin quotidien de l’équipe de la riposte contre le Coronavirus annonce la guérison de 8 autres personnes lundi 20 avril 2020 en République démocratique du Congo rapportant ainsi  le nombre de guérison à 35 personnes.

L’équipe de riposte affirme qu’ aucun décès n’a été enregistré ces dernières  24 heures. Le nombre de décès reste à 25, ajoute le portail.

Le même rapport fait savoir que 190 patients sous traitement dans des hôpitaux ou hors structures sanitaires sont en bonne évolution, complète Actu-30.info

Cependant, il signale que 18 nouveaux cas de Coronavirus ont été recensés ce même lundi à Kinshasa, foyer de la pandémie. Le pays passe donc à 350 cas.

Analysant l’évolution de la pandémie à Coronavirus, Zoom-eco.net fait remarquer que 97 nouveaux cas ont été testés positifs, entre le 13 et le 19 avril 2020 en RDC.

Il s’est agit d’un effectif hebdomadaire « record » enregistré par l’équipe de riposte de cette pandémie. Ce qui signifie que la propagation a pris sa vitesse de croisière pour atteindre le pic vers mi-mai, d’après l’hypothèse crédible des experts.

Au regard de cette situation, le Président Félix Tshisekedi a échangé avec les chefs des confessions religieuses sur le COVID-19, renseigne l’Agence congolaise de presse (ACP).

Pour Mgr. Ambongo, le Chef de l’État a estimé que c’était donc le moment ultime d’associer les confessions religieuses dans ce combat commun contre cet ennemi qu’est COVID19. Certes les cultes sont suspendus, mais les prières continuent et que les hommes de l’Eglise continuent à communiquer avec leurs fidèles à travers les moyens de communication modernes dont ils disposent.

Et pour renforcer les mesures de prévention, le gouvernement provincial de Kinshasa a rendu obligatoire le port de masque sur l’ensemble de la capitale, indique Cas-info.ca

Et le portail de poursuivre : c’est dans cette logique que Félix Tshisekedi a demandé au parlement de se réunir en chambre séparée pour proroger l’état d’urgence déclaré le 24 mars dernier, annonce le média en ligne.

Avant que les députés et sénateurs ne se réunissent, Factuel.cd rappelle que le palais du peuple, avait été désinfecté pour accueillir les parlementaires pour cet exercice.

Cette session du parlement congolais sur le prolongement de l'Etat d'urgence était l'objet de beaucoup de controverses dans l'opinion notamment sur la question de rassemblement de plus de 20 personnes, se remémore le média en ligne.

Et pour résoudre le problème, une nouvelle ordonnance a été adoptée en Conseil de ministres, modifiant et complétant celle de mardi 24 mars 2020, dans la seule optique  de laisser l’Assemblée  nationale  et le Sénat  se réunir dans des conditions prévues par leurs règlements intérieurs respectifs. Par cette nouvelle Ordonnance, les deux chambres peuvent donc siéger exceptionnellement avec plus de 20 personnes, précise La Prospérité.

Se réunir en Congrès dans une même salle ou de façon séparée, Forum des As ne comprend pas ce que cache la guerre entre le Front commun pour le Congo de Joseph Kabila et le Cap pour le changement (CACH) de Félix Tshisekedi. Si du côté de la plateforme politique chère au Président honoraire Joseph Kabila, on s’attache à la tenue du Congrès, le groupe parlementaire Udps et Alliés quant à lui, rejette toute idée de rassemblement des deux chambres du Parlement en congrès.

Dans la recherche des réponses à cette interrogations, le quotidien indique que certains affidés du parti au pouvoir déclarent, à qui veulent les entendre, que cette réunion serait un coup fourré du camp de l’ancien Président Joseph Kabila, contre son successeur Félix Tshisekedi. Selon les auteurs de cette thèse qui accusent (gratuitement?) les bonzes du FCC, ces derniers profiteraient de ce congrès pour présenter une motion incidentielle, sollicitant à la Cour Constitutionnelle, l’ouverture d’une action judiciaire contre Félix Tshisekedi.

Dans un autre registre, 7sur7.cd se penche sur une révélation troublante du gouverneur de Kinshasa. « Nous avons trouvé la ville de Kinshasa avec des dettes d'environ 60 millions USD dans toutes les banques sauf la BCDC », affirme Gentiny Ngobila.

La plus grosse dette que nous avons trouvée est celle de la banque UBA. À quelques jours des élections présidentielle et législatives, ils ont contracté une dette de 14 millions USD. On ne sait pas là où l'argent est parti.

Même si Ngobila ne l’a pas cité nommément, Congoprofond.net indexe André Kimbuta comme responsable de ces dettes.

Au moment où la justice congolaise traque les impunis de la République plongés dans la corruption et détournement des deniers publics, le gouverneur de la ville, Gentiny Ngobila, affirme que cet argent emprunté de partout par son prédécesseur André Kimbuta Yango, qui a fait 12 ans au sommet de la ville, n’avait pris que des directions inconnues.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner