Ituri : affrontements entre FARDC et miliciens dans un carré minier à Mambasa

Des miliciens Maï-Maï ont attaqué, samedi 2 mai matin le site minier de Muchacha dans le territoire de Mambasa (Ituri), rapporte la société civile de Badengaido, une entité proche du carré minier attaqué. Sur place, ils sont rencontré la résistance des Forces armées de la RDC.

Le président de la société civile de Badengaido, Célestin Masudi, raconte que les premiers tirs d’armes ont été entendus aux alentours de 5h30’. Des Maï-Maï venus de leurs bastions situés dans la périphérie ont attaqué ce village où se trouve un site d’exploitation d’or, tenu par des chinois.

Selon la même source, les combats auraient duré près de trois heures. Trois soldats seraient tombés sur le champ de bataille, indique une source de sécurité qui a requis l’anonymat.

Mais le porte-parole de l’armée en Ituri promet de donner le bilan de ces affrontements dans les prochaines heures.

Ces affrontements ont provoqué une panique générale dans la région. Certains marchands qui devaient se rendre ce matin à Muchacha ont dû ajourner leur voyage.

Même la traversée sur la rivière Ituri est restée suspendue, a précisé Célestin Masudi.

Des attaques de ces rebelles Simba sont récurrentes dans cette partie de l’Ituri. Ils proviennent généralement de Pangoy ou d’Elota, dans le territoire de Bafwasende ; d’autres attaquent ce milieu à partir de la province voisine du Nord-Kivu.

Pour l’heure, un calme précaire règne dans cette entité après l’intervention des militaires. Selon la société civile locale, ces assaillants seraient en débandade dans la forêt où l’armée continue de les traquer.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner